Mort de Victorine : l’hommage de toute la paroisse de Saint-Paul de Villefontaine – Le Parisien

Spread the love

Ils étaient près de 350 ce jeudi en début de soirée dans la salle de la paroisse Saint-Paul-des-4-Vents de Villefontaine (Isère), à être venus prier pour Victorine. Au premier rang, sa famille. Ses parents, Sylvie et James, ses deux sœurs, Perrine et Morgane, et son frère Rémi, accablés par la douleur et le chagrin. Mais unis dans cette terrible épreuve. Le prêtre a demandé aux fidèles « de les soutenir dans ce grand malheur ».

Cette messe pour Victorine a été empreinte d’une grande et intense émotion, avec de longs moments de recueillement et de silence. Des fleurs blanches avaient été déposées au pied de l’autel. A la sortie de la cérémonie, beaucoup avaient les larmes aux yeux. « Il était important d’être là, aux côtés des parents de Victorine, pour qu’ils sentent que toute la population de Villefontaine les soutient dans cette épreuve. Je suis mère de famille, j’ai une fille de 16 ans. Elle aurait pu aussi finir comme Victorine », confie Valérie.

Grace, 14 ans, connaissait Victorine : « On prenait le car ensemble. Elle était très gentille, très sympa. Je suis venue prier pour elle. Mais je sais qu’elle est déjà au paradis. C’est un ange. » Pour Gisèle, « cette messe a dû apporter de la force aux parents de Victorine. Ils ont vu qu’ils n’étaient pas seuls dans leur malheur. Il faut les soutenir. Moi, je pense à eux tous les jours. C’est horrible ce qu’ils vivent. Perdre comme ça une fille de 18 ans, il n’y a rien de pire. »

Le père Stéphane Simon a ouvert la paroisse catholique Saint-Paul-des-4-Vents il y a dix ans. Et la famille de Victorine, très croyante et pratiquante, participait activement à la vie de la communauté. « J’ai connu Victorine alors qu’elle avait 9 ans. Elle venait à la messe tous les dimanches avec sa famille. J’ai aussi été invité chez eux pour manger. Victorine, c’était une jeune fille toujours très souriante, joyeuse, blagueuse même. Elle mettait une bonne ambiance. Tout le monde l’aidait beaucoup. Elle faisait partie d’un groupe d’une quinzaine d’adolescents qui, une fois par mois, animait la messe. Victorine lisait un texte biblique et jouait avec ses camarades une petite saynète de l’Evangile devant toute l’assemblée. Sa famille est un pilier de la paroisse. On pouvait compter sur eux. Romane, sa grande sœur, était animatrice. Son père James, qui est chef cuisinier, préparait chaque année pour 130 personnes le repas de Noël de la paroisse. Après la messe de minuit, c’est lui qui proposait aussi le vin chaud. »

VIDÉO. Mort de Victorine : sa sœur lui rend hommage sur les réseaux sociaux

Le père Simon se souvient de la dernière fois où il a vu Victorine : « C’était en juin. Elle est venue me voir pour me dire qu’après le confinement, elle avait eu son bac. Et qu’à la rentrée, elle allait faire un BTS en communication. Elle était toute heureuse, toute contente. Forcément, l’annonce de son décès a été un grand choc pour moi. Je pense beaucoup à sa famille qui souffre aujourd’hui. J’espère que la force intérieure qu’ils ont en eux leur permettra de surmonter cette épreuve. Ils sont bien entourés, notamment par les fidèles de la paroisse. »

L’ecclésiastique est également aumônier dans la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) où est incarcéré Nordahl Lelandais, le meurtrier présumé de la petite Maëlys, 8 ans. « Je l’ai déjà rencontré, à sa demande. Je n’oserais pas vous affirmer qu’il est croyant. En tant que prêtre, je peux donc côtoyer des personnes qui sont accusées de crime terrible, mais aussi des parents dans la souffrance, comme ceux de Victorine. »

Sylvie, la maman de Victorine, s’est raccrochée jusqu’au bout à sa foi pour espérer revoir sa fille vivante. Lundi dernier, au matin, quelques heures avant la découverte du corps de la jeune fille, elle confiait dans un appel poignant : « Victorine, là où tu es, si tu m’entends, ne t’inquiète pas. Tout le monde te recherche. On a la foi. On sait que tu reviendras ma chérie. Le Bon Dieu ne peut pas la laisser comme ça… ».

Leave a Reply