Mort de Steve Maïa Caniço : Le rapport ne conclut pas à « une faute de la Ville et du préfet » – L’Est Eclair

Spread the love

Le rapport de l’IGA sur les circonstances de la noyade de Steve Maïa Caniço sera dévoilé au public dans les prochains jours. Quand  ? Bonne question. La date exacte de sa publication n’est pas fixée. « Priorité au ministère de l’Intérieur, c’est à lui de donner les grandes lignes de ce rapport », précise une source à Matignon. Avant d’ajouter : « Il n’y aura pas de fuite… » à Ouest France.

Pourtant, selon une source du ministère de l’Intérieur, le rapport « ne conclut pas une mise en cause de la Ville de Nantes. Mais à une insuffisante anticipation, tant de la Ville de Nantes que de la préfecture. Mais sans caractériser de faute ».

C’est donc l’autorisation donnée aux organisateurs d’installer des sound-system sur le quai Wilson (propriété de l’État) qui est en cause. « Le danger n’a pas été suffisamment pris en compte », précise cette même source à Ouest France.

Le préfet ne devrait pas être sanctionné

Selon les informations du quotidien régional, le préfet des Pays de la Loire Claude d’Harcourt ne devrait pas être sanctionné personnellement. « Il ne sautera pas, c’est clair », assurait à Ouest France jeudi une source au ministère de l’Intérieur. « L’IGA a épinglé combien de préfets ces dernières années ? Aucun ! » avait rappelé à Ouest France un haut fonctionnaire de la Place Beauvau

Le commissaire Chassaing sur la sellette

Selon le JDD, la personne qui pourrait être tenue pour l’une des responsables de la mort de Steve serait le commissaire Chassaing. C’est lui qui dirigerait les opérations le soir du 22 juin 2019. Il aurait « pris des décisions à l’encontre de sa hiérarchie ».

Le rapport de l’IGPN n’allait pourtant pas dans ce sens, évoquant une opération de police avec l’utilisation de gaz lacrymogènes justifiée. Pourtant, cette source semble claire  : « C’est le seul qui devrait partir ».

Leave a Reply