Advertisements

Microsoft teste en condition réelle son logiciel de machine à voter ElectionGuard

Spread the love
Microsoft teste en condition réelle son logiciel de machine à voter ElectionGuard

Il s’agit des premières machines de vote déployées dans le cadre d’une élection aux Etats-Unis qui utiliseront le nouveau logiciel de vote de Microsoft, lequel sera soumis à son premier test en situation réelle depuis son annonce l’année dernière. ElectionGuard est un kit de développement logiciel que Microsoft a mis gratuitement à disposition sur GitHub. L’objectif du projet était de créer un logiciel de vote utilisant un niveau de chiffrement fort et ayant fait l’objet d’un audit approfondi pour détecter les bugs.

Microsoft a créé ElectionGuard après que de nombreux reportages ces dernières années aient fait état de la découverte de vulnérabilités critiques dans les logicels (closed source) de plusieurs vendeurs de machines de vote. Le fabricant de système d’exploitation a délibérément édité ElectionGuard en open source afin de convaincre les vendeurs de machines à voter de l’adopter en lieu et place de leurs anciens systèmes obsolètes et peu sûrs.

Le projet, suivi par les responsables électoraux américains, a évolué très rapidement, passant d’une simple idée à un véritable programme pilote en situation réelle en neuf mois. Microsoft a annoncé le lancement d’ElectionGuard en mai 2019, a fait la démonstration d’une première machine de vote devant un petit public lors du forum sur la sécurité d’Aspen en juillet, a publié le premier code ElectionGuard sur GitHub en septembre avant d’ouvrir un programmes de primes pour les bugs en octobre.

publicité

Ces premiers tests ne porteront que sur quelques centaines de votes

Les machines ElectionGuard déployées à Fulton ne traiteront que quelques centaines de votes, mais cela permettra à de nombreux vendeurs et aux responsables électoraux américains de faire un test solide afin de savoir si le logiciel vaut la peine d’être essayé et s’il est prêt pour un déploiement plus large.

Microsoft a conçu le logiciel de A à Z en misant sur la facilité d’utilisation, l’accessibilité et une interface conviviale. « L’expérience de vote de demain comprend un processus en trois étapes », a déclaré Tom Burt, vice-président chargé de la sécurité et de la confiance des clients chez Microsoft. « Tout d’abord, un électeur sélectionne les candidats sur un écran tactile et vérifie son choix. Ensuite, l’électeur imprime et vérifie l’exactitude d’un bulletin de vote en papier et reçoit simultanément un code de suivi distinct. Troisièmement, l’électeur dépose son bulletin de vote dans une urne pour qu’il soit pris en compte ».

Dans l’ensemble, la technologie derrière ElectionGuard est relativement simple et se concentre sur quelques principes de base :

  • Les votants reçoivent un code de suivi.
  • Ils peuvent utiliser le code de suivi sur le site de l’élection pour vérifier que leur vote a été comptabilisé et qu’il n’a pas été modifié.
  • Le code de suivi ne révèle pas le vote, il ne permet donc pas à des tiers de voir qui a voté pour qui.
  • ElectionGuard utilise un système de chiffrement dit homomorphe, développé en interne chez Microsoft sous la direction de Josh Benaloh.
  • Le chiffrement homomorphe permet le comptage des votes tout en conservant les votes chiffrés.
  • Le kit de développement logiciel d’ElectionGuard prend également en charge des applications de vérification tierces pour contrôler de manière indépendante si les votes chiffrés ont été correctement comptabilisés et n’ont pas été altérés.
  • Les applications de vérification ont été créées pour les agents électoraux, les médias ou toute tierce partie intéressée par le processus de vote.
  • Les machines ElectionGuard peuvent également produire des bulletins de vote en papier, sous forme d’enregistrement imprimé de leur vote, que les électeurs peuvent placer dans des urnes, comme des votes classiques.
  • ElectionGuard prend également en charge le vote par le biais de matériel d’accessibilité, comme Microsoft Surface ou le contrôleur adaptatif Xbox.

Les machines de vote déployées à Fulton ont été construites par VotingWorks. Microsoft et VotingWorks auront tous deux du personnel technique sur place à Fulton. D’autres fournisseurs de machines comme Smartmatic et Clear Ballot ont également annoncé des partenariats avec Microsoft pour construire des machines de vote basées sur ElectionGuard l’année dernière. Un troisième, Dominion Voting Systems, a déclaré qu’il envisageait également d’utiliser ce logiciel.

« Nous prévoyons de nombreux autres pilotes de la technologie ElectionGuard afin qu’elle soit prête pour une plus grande échéance », a ajouté Tom Burt.

Source : ZDNet.com

Advertisements

Leave a Reply