Advertisements

Microsoft Surface Pro X : la tablette qui part à la chasse aux iPad

Spread the love

Elle ne mesurera que 7,3 mm, contre 8,5 mm pour la Surface Pro 7. Une sorte de version encore plus compacte et minimaliste dans la gamme des tablettes commercialisées par Microsoft, alors que le produit cherchait initialement à concurrencer les ordinateurs de primes abords.

Son nom : la Surface Pro X. Elle vient d’être présenté lors de la conférence annuelle Microsoft, censée lever le voile sur les nouveautés produits du constructeur américain. Un produit qui a été laissé légèrement dans l’ombre de la Surface Neo, également lancé par la firme de Redmond cette semaine, et qui s’est attiré les médias grâce à son design d’ordinateur avec deux écrans tactiles.

Surface Pro X, la tablette qui veut concurrencer les iPad

Pourtant, l’actualité n’a pas était consacrée qu’à cette présentation, et Microsoft a pu par exemple lancé ses nouveaux écouteurs sans fil Earbuds, mais également une nouvelle version de la tablette Surface Pro 7 classique, baptisée Surface X. Globalement, le nouveau modèle vise encore plus les équivalents de la marque à la pomme. Cela est par exemple visible dans la volonté de minimalisme des connecteurs : le port USB classique disparaît, au profit de deux ports USB type-C. Microsoft délaisse également sa prise jack, comme cela avait été initié par Apple sur ses smartphones en 2017.

Surface pro x

© Microsoft

Toujours à mi-chemin entre l’utilisation pratique et divertissante du smartphone et les activités professionnelles de l’ordinateur, le segment des tablettes a parfois du mal à faire sa place. Tout comme les différents modèles d’iPad, cette Surface Pro X veut se montrer aussi pratique qu’un smartphone : la recharge ultra-rapide équipe la tablette, et Microsoft annonce une recharge de 80 % en l’espace d’une heure. Une recharge complète propose une autonomie de 13 heures selon Microsoft, soit 2 heures et demi de plus que la Surface Pro 7.

Autrement, la tablette n’oublie pas son utilisation première, et propose toujours un clavier ainsi qu’un stylet. Les deux accessoires sont inédits, et selon les premiers commentaires au sujet des touches du clavier, elles se montreraient clairement plus qualitatives que celles des claviers iPad. De son côté, le stylet baptisé slim pen s’intègre directement à l’intérieur de la Surface Pro X pour se faire recharger et transporter. Malheureusement, l’ancien stylet Surface n’est pas compatible avec l’emplacement, lui qui fonctionnait avec des piles.

surface pro x

© Microsoft

Microsoft délaisse Intel pour son processeur

Les caractéristiques techniques ont tout à dire que le Surface Pro X sera très réactif, puissant et disponible pour l’utilisation que la majorité de ses clients consacreront. Mais pourtant, le Surface Pro X n’est pas un Surface Pro 7, et son processeur ne provient pas d’Intel. La grande surprise fait référence au premier modèle de Surface lancé, la Surface RT. Tout comme ce prédécesseur, le nouveau terminal de Microsoft a conçu son propre processeur, avec une puce ARM et une collaboration avec Qualcomm. Le SoC se rapproche de l’architecture que l’on peut trouver dans les téléphones portables, montrant une nouvelle fois la volonté du modèle à pouvoir se montrer le plus possible comme une alternative aux ordinateurs lourds et peu réactifs.

Microsoft Surface Pro 6 (Core i5, RAM 8 Go, SSD 128 Go) au meilleur prix Prix de base : 1 069 €

Voir plus d’offres

Restera à savoir si cette nouvelle puce ne sera pas non plus un handicap pour Microsoft. Avec sa Surface RT, la marque avait connu un flop commercial, du fait que sa tablette n’était finalement pas du tout aussi compatible avec des applications et des suites de logiciel, que l’étaient les terminaux suivants, équipés d’un cœur signé Intel.

La Surface Pro X sera disponible à partir de 1 149 euros le 19 novembre prochain. La version d’entrée de gamme proposera une mémoire vive de 8 Go, ainsi qu’un espace de stockage de 128 Go.

Advertisements

Leave a Reply