Microsoft : l’IA et Windows dans le Cloud tiennent une place prépondérante dans l’avenir de la firme

Microsoft a dû révéler ses plans pour l’avenir à la FTC lors des audiences concernant le rachat d’Activision-Blizzard. Si l’on n’apprend rien sur la plus grosse opération commerciale du monde du jeu vidéo, on découvre qu’à l’avenir, Windows rimera apparemment avec Cloud.

Windows 11
Crédit : 123rf

L’avenir de la fusion acquisition de Microsoft-Activision/Blizzard se joue actuellement devant la Federal Trade Commission américaine. Dans ce cadre, la firme de Redmond s’est vue obligée de lever le voile sur sa politique commerciale. Des révélations qui nous permettent de connaître les plans de la compagnie concernant Windows 11.

À en croire les documents que s’est procurés The Verge, il semblerait que l’avenir du système d’exploitation pour PC de Microsoft se jouera dans le nuage. Déporter son OS dans le Cloud, ce serait permettre aux possesseurs d’ordinateurs de PC peu puissants ou incompatibles (les Mac, au hasard) de profiter des bienfaits de l’OS de Microsoft, que l’on parle de Windows 11 ou de Windows 12. Ainsi, selon The Verge, une présentation interne de Microsoft datant de juin 2022 évoque le développement de Windows 365.

Microsoft veut généraliser l’utilisation de Windows à travers le Cloud

La firme concentre donc ses efforts sur la création de systèmes basés sur Windows 365 PC Cloud, un service permettant « d’accéder par streaming à votre expérience Windows (notamment vos applications, contenus et paramètres personnalisés) depuis Microsoft Cloud en utilisant l’appareil de votre choix, en toute sécurité ». Si, pour l’heure, ce service n’est accessible qu’aux utilisateurs professionnels, il semble à peu près évident que Microsoft cible désormais les particuliers ne possédant pas de PC assez puissant pour faire tourner Windows 11 en local, ou les possesseurs de Mac.

Les documents dévoilés au cours du procès nous apprennent par ailleurs que le succès d’Apple avec ses puces Apple Silicon M1 ou M2 a aiguisé l’appétit de Microsoft. Son PDG, Satya Nadella, envisage depuis un certain temps de concevoir des processeurs maison. Les puces de Microsoft reposeraient sur une architecture ARM et elles pourraient également renfermer un processeur dédié à l’IA. La présentation faite à la FTC confirme que l’Intelligence artificielle est un axe de développement majeur pour la compagnie. Windows 11 va bientôt s’enrichir d’un Copilot, dont l’IA devrait décupler la productivité des utilisateurs du système d’exploitation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *