Microsoft Edge et les données des autres navigateurs, Microsoft sort du silence

Spread the love

Le déploiement de Microsoft Edge est la cible de critique depuis plusieurs jours maintenant. Face à la polémique, le géant du logiciel sort du silence et apporte quelques explications. Bilan.

La nouvelle version de Microsoft Edge, celle exploitant le moteur Chromium, est désormais disponible sous différents environnements dont Windows et macOS. Dans le cas de son propre écosystème Microsoft a décidé d’activer un déploiement automatique. Le navigateur s’est ainsi transformé en une mise à jour proposée, téléchargée et installée par le service Windows Update.

Récemment certains utilisateurs ont découvert que cette mise à jour automatique importe parfois des données en provenance d’autres navigateurs sans le consentement de l’utilisateur.

Windows 10 et Firefox, Microsoft Edge se montre trop indiscret

En clair une fois l’installation terminée d’Edge, le navigateur est automatiquement lancé au prochain redémarrage du PC. Il est alors possible que les données d’autres navigateurs soient importées.

Il a été découvert que si ce processus du premier lancement est fermé à l’aide du gestionnaire des tâches Edge importe toujours les données d’autres navigateurs sans qu’aucune demande ne soit formulée. L’application récupère en arrière-plan des informations comme l’historique de navigation, les mots de passe et tout le reste.

Microsoft Edge, aucune demande d’autorisation pour l’importation de données

Ce comportement a rapidement été la cible de critique et une polémique a éclaté. Microsoft vient de sortir du silence pour tenter de rassurer les utilisateurs. Le géant explique

“Au cours de la première expérience d’exécution, l’utilisateur a la possibilité de conserver ou de rejeter les données importées. […] Si un client met fin prématurément au ce premier lancement du navigateur Microsoft Edge (p. ex. à l’aide du Gestionnaire de tâches), les données résiduelles peuvent ne pas être entièrement supprimées. Nous recommandons aux clients de ne pas arrêter prématurément le processus d’installation pour assurer un résultat attendu.”

Cette déclaration est intéressante car elle semble confirmer que Microsoft Edge importe automatiquement les données. C’est seulement ensuite que le navigateur demande à l’utilisateur ce qu’il doit en faire. La logique dans un souci de confidentialité des données serait peut-être de demander au préalable à l’utilisateur si l’importation est possible. Dans ce cas une fermeture forcée avec le gestionnaire des tâches n’est plus problématique.

Leave a Reply