Microsoft dans le domaine de la santé, des salariés de Blade se mobilisent avec Iliad, le FBI nettoie des serveurs Exchange… C’est le ZD Brief !

Spread the love
Microsoft dans le domaine de la santé, des salariés de Blade se mobilisent avec Iliad, le FBI nettoie des serveurs Exchange... C'est le ZD Brief !

Sommaire :

  • Microsoft dans le domaine de la santé
  • Des salariés de Blade (Shadow) sont candidats à sa reprise avec le soutien d’Iliad
  • Le FBI nettoie discrètement les serveurs Exchange
  • Le chiffre clé : 17,75 euros en moyenne pour un forfait illimité
  • Pratique : Comment bien choisir votre PC pour un usage mixte ?
publicité

Microsoft dans le domaine de la santé

Microsoft s’est offert Nuance Communications pour 19,7 milliards de dollars. La technologie développée par Nuance s’appuie sur la reconnaissance vocale, l’IA et le traitement du langage naturel pour rationaliser les processus de santé.

Microsoft et Nuance travaillait ensemble depuis 2019 sur un projet utilisant l’intelligence artificielle pour prendre en compte les interactions entre le médecin et le patient, produire des apports cliniques et automatiser la documentation ainsi que les dossiers médicaux électroniques. L’objectif est la combinaison des services Microsoft et de la DAX (Dragon Ambient Expérience) de Nuance pour la création d’une plateforme d’intelligence clinique ambiante (ACI).

Des salariés de Blade (Shadow) sont candidats à sa reprise avec le soutien d’Iliad

Six employés de Blade, soutenus par Xavier Niel, ont monté un business plan pour sauver l’entreprise et favoriser sa rentabilité à court terme. Deux offres de reprise ont été présentées au Tribunal de Commerce de Paris, qui devra trancher avant la fin du mois sur le devenir de la société : d’un côté celle d’Octave Klaba, patron d’OVH, et de l’autre celle des employés de la société, à la tête d’un projet alternatif soutenu par le dirigeant d’Iliad.

Les salariés veulent continuer de développer le service Shadow, une solution logicielle permettant d’accéder à un ordinateur haut de gamme dans le cloud contre un abonnement mensuel, notamment en diversifiant les offres. Ils estiment également que le volet B to B a été laissé de côté par Blade et veulent déployer des offres de bureaux à distance à destination des entreprises et du secteur de l’éducation, ainsi que de la vente de puissance de calcul (HPC).

Le FBI autorisé à nettoyer des serveurs Exchange

Le ministère américain de la Justice a autorisé le FBI à se connecter aux serveurs Exchange compromis dans les campagnes d’attaques exploitant les failles ProxyLogon. L’opération consistait uniquement à copier et à supprimer les web shell installés par les cyberattaquants, mais les forces de l’ordre précisent qu’elles n’ont pas cherché à corriger les failles ayant permis l’accès.

Le FBI indique que cette opération a été réalisée sans demander l’autorisation préalable des possesseurs des systèmes concernés, dans un souci de discrétion – si les attaquants avaient été informés, ils auraient pu court-circuiter l’opération. Le FBI s’emploie maintenant à informer les administrateurs concernés, qui seront prévenus directement par une notification par e-mail ou par l’intermédiaire de leur fournisseur d’accès.

Le chiffre clé : 17,75 euros en moyenne pour un forfait illimité

Les abonnements mobiles continuent à afficher des tarifs de plus en plus bas, surtout sur le marché français, reconnu comme l’un des moins chers d’Europe. Pour un forfait mobile en illimité comprenant plus de 10 Go de données, il faut débourser en moyenne 17,75 euros par mois, le tarif le plus bas jamais enregistré par Ariase depuis la première publication du baromètre en janvier 2020.

Dans le détail, les opérateurs les moins chers sont Sosh et Bouygues Telecom, suivis de RED, Free, Orange et SFR. Concernant les forfaits fixes, ils n’ont pas évolué d’un iota depuis le mois de février dernier, selon Ariase. Sur l’année, il apparaît tout de même que le tarif mensuel moyen d’un forfait fibre d’entrée de gamme est passé de 26,83 euros à 27,56 euros.

Pratique : Comment bien choisir votre PC pour un usage mixte ?

Dans un contexte de télétravail, l’ordinateur familial est souvent dépassé. Mobile, l’ordinateur portable pourra passer du bureau à la maison et s’adapter à des usages personnels comme professionnels. Voici les caractéristiques à privilégier lors de votre achat :

  • La taille de l’écran : le meilleur format pour un usage mixte reste le 14 pouces, ou éventuellement 15,6 pouces si vous souhaitez profiter d’un pavé numérique.
  • La batterie : par sécurité, comptez 50 % d’autonomie constructeur en plus qu’attendu dans la réalité (si vous souhaitez 10 heures d’autonomie, comptez sur les appareils qui affichent 15 heures).
  • Le processeur : choisissez a minima un Intel Core i5 ou AMD Ryzen 3 et écartez d’office les Celeron, Pentium, Core i3 d’entrée de gamme et autres Athlon.
  • Le stockage : optez pour un SSD de 256 Go minimum (512 Go dans l’idéal), et pour un modèle M.2 de classe NVMe pour des performances optimales.
  • La connectique : les prises USB, entrée/sortie audio, sortie vidéo (HDMI ou DisplayPort) et éventuellement un connecteur réseau ethernet suffisent. Vérifier toutefois qu’un ou plusieurs ports USB type C sont présents, pour pouvoir connecter des hubs multifonctions combinant charge, connexion de périphériques, vidéo et réseau.

Retrouvez le ZD’Brief sur les plateformes de podcast

Leave a Reply