Meta étend son programme Facebook Protect à la France et à d’autres pays

Spread the love
Meta étend son programme Facebook Protect à la France et à d'autres pays

Meta, société mère de Facebook, a annoncé ce jeudi l’extension de son service Facebook Protect à de nouveaux pays – dont la France. Facebook Protect propose des services de sécurité spécialisés aux comptes Facebook qui pourraient être la cible privilégiée de cyberattaques, notamment des personnalités politiques ou des militants.

Nathaniel Gleicher, responsable des politiques de sécurité chez Meta, précise que Facebook Protect sera étendu à plus de 50 pays d’ici la fin de l’année. Plus d’un million et demi de comptes ont adhéré au programme depuis sa dernière extension, qui a commencé en septembre dernier.

Ce programme a débuté en 2018, et a été étendu à l’occasion de l’élection présidentielle américaine de 2020 pour inclure des militants des droits humains, des journalistes et des fonctionnaires risquant d’être visés par des cyberattaques. Google et Microsoft ont aussi, de leur côté, mis en place des programmes similaires pour des groupes qui ont tendance à être la cible à la fois de cybercriminels et de pirates sponsorisés par des Etats.

publicité

Authentification à deux facteurs

Nathaniel Gleicher souligne que parmi les 1,5 million de comptes Facebook qui font déjà partie du programme, presque 950 000 ont activé l’authentification à deux facteurs (2FA). Vous n’avez rien à faire, sauf si vous êtes invités à vous inscrire au programme, précise-t-il.

Le responsable encourage tous les utilisateurs à activer l’authentification à deux facteurs pour leur compte Facebook. Néanmoins, il note que Meta veut que ça se fasse avec « le moins de frictions possible ».

Dans certains cas, cette protection est requise. « Ces personnes sont au centre de communautés ciblées par le débat public. Elles permettent la tenue d’élections démocratiques et obligent les gouvernements et les organisations à rendre des comptes et défendre les droits humains dans le monde entier », fait valoir Nathaniel Gleicher.

« Ce que nous avons observé pour l’instant est encourageant : dans les premiers essais, la simplification de nos flux d’inscription, l’amélioration de l’assistance clientèle et l’obligation d’utiliser Facebook Protect ont porté les taux d’adoption à plus de 90 % en un mois pour ces groupes », se réjouit-il. « Au cours des prochains mois, nous allons prudemment étendre cette exigence à l’échelle mondiale. »

Facebook lancera ce programme dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis, en Inde et au Portugal.

Facebook critiqué pour son inefficacité face aux menaces

La nouvelle est tombée à l’occasion de la publication par Meta de son rapport “Adversarial Threat Report“, qui détaille une série de menaces neutralisées par l’équipe de sécurité du groupe. On y découvre que des réseaux malveillants ont été neutralisés en France, en Italie, au Vietnam, en Palestine, en Pologne, en Biélorussie et en Chine.

Facebook, et maintenant sa société mère Meta, a dû faire face à des critiques virulentes, depuis des années, quant à l’insuffisance de ses mesures de sécurité et son incapacité générale à protéger certains comptes d’activités malveillantes.

D’anciens employés ont même reproché à Facebook de n’avoir pas fait assez pour empêcher – voire même dans certains cas d’avoir activement aidé – des dictateurs et autres, à travers le monde, à utiliser sa plateforme pour attaquer et harceler des personnalités critiques, des activistes des droits humains, ainsi que d’autres personnes.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply