Mélenchon propose «une refonte républicaine de la police» – Le Parisien

Spread the love

Si la manifestation parisienne de samedi contre la loi Sécurité globale s’est déroulée sans incidents majeurs, Jean-Luc Mélenchon a une nouvelle fois critiqué la stratégie de maintien de l’ordre dans la capitale. Invité ce dimanche de « BFM Politique », en partenariat avec le Parisien, le leader de la France insoumise a notamment déploré les 142 interpellations en marge du cortège.

« Comment se fait-il qu’il y ait tant de monde embastillé à Paris et si peu dans le reste de la France ? interroge-t-il. Il y a vraiment une signature du préfet (NDLR : de police de Paris) Lallement, qui vit la population comme une sorte de classe dangereuse. Tout ça est totalement excessif. » Le député de Marseille juge aussi « risible » le projet gouvernemental d’une loi « anti-Black Bloc », estimant que la législation actuelle interdit déjà de briser les vitrines et d’être violent mais « n’est pas appliquée ».

L’IGPN, «un organisme bidon»

Plus largement, le candidat à la présidentielle de 2022 promet, s’il est élu, « une refonte républicaine de la police […], de la cave au grenier ». Jean-Luc Mélenchon prône une « police de gardiens de la paix », dont « le niveau doit monter » par de la formation. « Une société dans laquelle la population déteste sa police et la police se méfie de la population, il faut arrêter ça, il faut rentrer dans une logique de désescalade », exhorte-t-il. Il cible directement les syndicats de police Alliance et Synergie-Officiers qui, selon lui, « passent leur temps à jeter de l’huile sur le feu ».

PODCAST. 2012, 2017 et maintenant 2022, Jean-Luc Mélenchon vise toujours l’Elysée

Pour rétablir la confiance, le chef de file de LFI souhaite également dissoudre l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN), « un organisme bidon », tacle-t-il. « Des policiers jugeant des policiers, c’est absurde. On a besoin d’un recours qui tranquillise le citoyen et rassure le policier », explique Mélenchon. Il s’engage enfin à examiner « le malheur policier » : « 150 suicides depuis le début de l’année, il y a quand même un problème, non ? » « On peut rétablir l’ordre dans la police si on y remet un peu de bon sens », conclut-il.

Leave a Reply