Mediterranée: Florence Parly déplore le «comportement escalatoire» de la Turquie – Le Figaro

Spread the love

La France a déploré dimanche le «comportement escalatoire» de la Turquie en Méditerranée orientale et martelé que pour «dialoguer, il faut d’abord cesser l’escalade».

Les tensions actuelles autour de l’exploration d’hydrocarbures en Méditerranée sont liées à un «comportement de la Turquie qualifié d’escalatoire», a déclaré la ministre des Armées Florence Parly dans l’émission «Le Grand Rendez-vous» de la radio Europe 1, la chaîne de télévision CNews et du quotidien Les Echos.

La Turquie a commencé samedi de nouveaux exercices militaires en Méditerranée orientale, sur fond de tensions avec la Grèce concernant l’accès aux réserves gazières dans cette zone. «La Turquie conteste l’existence de zones économiques exclusives, met en cause la souveraineté de deux Etats-membres de l’Union européenne, la Grèce et Chypre, et met potentiellement en danger un droit fondamental qui est la liberté de navigation», a estimé Florence Parly.

L’Allemagne a engagé une médiation entre la Grèce et la Turquie, deux membres de l’Otan, mais Ankara s’est dit prêt au dialogue seulement si Athènes ne pose aucune «condition préalable». «Pour dialoguer, il faut cesser d’être dans l’escalade», a insisté la ministre française des Armées. «Il y a un droit de navigation dans les eaux de la Méditerranée. Il n’y a pas de droit d’accaparement de ressources énergétiques et gazières, surtout lorsque celle-ci ont été reconnues conformément aux traités internationaux», a-t-elle ajouté.

La France a mené à deux reprises en août des exercices militaires conjoints avec la Grèce et Chypre, s’attirant de vives critiques d’Ankara qui lui a reproché de contribuer à l’escalade et déploré son comportement de «caïd». «La démarche de la France n’est nullement escalatoire. Ce que nous avons fait, c’est ce que nous faisons régulièrement, c’est-à-dire que nous naviguons régulièrement en mer Méditerranée, C’est tout de même un espace naturel pour notre pays», a répondu Florence Parly.

À voir aussi – Méditerranée: les manœuvres gréco-turque «doivent cesser» pour permettre le dialogue, selon Berlin

Leave a Reply