MatePad Pro : Huawei lance son concurrent de l’iPad Pro… à moitié prix – 01net.com

Spread the love

Si Apple règne en maître dans le monde des tablettes, l’univers Android bouge encore. Huawei a annoncé son modèle haut de gamme appelé… MatePad Pro.
Délaissant la nomenclature « MediaPad » des précédents modèles, cette version « Pro » récupère le préfixe « Mate » que l’on retrouve dans son super smartphone (Mate 30 Pro) et dans ses PC portables (MateBook). En ajoutant le suffixe « Pro » comme le fait Apple.

Un choix pertinent au regard de la fiche technique : son écran 10,8 pouces (2560×1600 pixels) et son clavier (honteusement pompé sur Apple) en font clairement un PC portable d’appoint, mais ses composants (Kirin 990) et son système d’exploitation (Android 10, EMUI 10) proviennent de l’univers de la téléphonie.
La tablette pèse le même poids qu’un iPad Pro mais s’avère un peu plus épaisse (7,2 mm contre 5,9 pour Apple). Comme le modèle 11 pouces d’Apple, la MatePad Pro est déclinée en versions Wi-Fi ou Wi-Fi + 4G.

Côté Huawei, le prix est bien plus modéré : quand un iPad 11 Pro 64 Go s’affiche à 899 euros en version Wi-Fi, la version 128 Go + 6 Go de RAM (Wi-Fi) de la MatePad Pro est lancée à 430 euros (3299 yuans) sans accessoires. Pour 650 euros (4999 yuans), vous aurez droit à une version embarquant 256 Go de stockage et 8 Go de RAM ainsi que la « cover » clavier et le stylet.

Mais il y a plusieurs « mais ». Primo, le lancement est uniquement chinois. Deuxio, la bisbille entre les gouvernements américain et chinois prive Huawei – et cette MatePad Pro – des services et logiciels de Google (Google Play, etc.). Tertio et ultimo, si les composants et la finition de cette tablette devraient être très satisfaisants – Huawei fait de l’excellent travail dans les smartphones – il n’en reste pas moins qu’Android est largement inférieur à iPadOS.

À l’heure à laquelle nous écrivions ces lignes, nous n’avions pas eu de retour de la part de Huawei France concernant une éventuelle commercialisation en France. Nul doute que nombre de lancements d’appareils sous Android doivent être mis en pause en ce moment dans l’attente d’un réchauffement des relations entre les USA et la Chine. Mais puisque que Microsoft a été autorisé à continuer de vendre ses logiciels à Huawei en début de semaine, peut-être en sera-t-il de même avec Google et ses services…

Source : Engadget

Leave a Reply