Martinique : le préfet annonce un nouveau confinement de trois semaines beaucoup plus dur – Le Parisien

Spread the love

La situation ne s’améliore pas en Martinique. Alors que le taux d’incidence a explosé à près de 1200 pour 100 000 habitants -il était de 700 il y a quelques jours-, 563 nouveaux cas ont été décomptés, ainsi que 11 décès en 48 heures. Au total, 78 décès sont ainsi liés à la 4e vague dont 35 dans les sept derniers jours, selon les chiffres dévoilés ce lundi. Autre source d’inquiétude : 18,24 % seulement des Martiniquais sont vaccinés, et tous les patients en réanimation et les décès sont des non-vaccinés.

C’est dans ce contexte que le préfet de l’île a souhaité s’adresser à la population ce lundi après-midi à Fort-de-France. Pour faire face à cette situation sanitaire « extrêmement préoccupante », le préfet Stanislas Cazelles a annoncé plusieurs mesures fortes : un nouveau confinement de trois semaines rentre en vigueur et les commerces non-essentiels seront fermés, avec un champ plus strict qu’auparavant. « Nous rouvrirons les magasins utiles pour la rentrée scolaire » au moment opportun, a indiqué le préfet. L’administration et les entreprises sont invitées à elles aussi se confiner.

Les séjours touristiques annulés

Pour les touristes sur place, le séjour va tourner au cauchemar. Le préfet invite les voyageurs les plus vulnérables à quitter le territoire au plus vite. Mais il a aussi annoncé la fermeture à venir des hôtels et autres lieux d’accueil de touristes ainsi que des restaurants. Ce qui signifie la fin des séjours en cours à partir du mardi 10 août 19 heures. Les plages seront elles aussi inaccessibles au public. Les déplacements ne seront autorisés que dans la limite de 1 km autour du domicile. Ce déplacement ne pourra se faire qu’en possession d’une attestation. La fermeture des magasins entrera en vigueur le mercredi 11 août.

Une clause de revoyure a aussi été évoquée par le représentant de l’État après ces trois semaines de confinement. L’arrivée de renforts de personnels de santé (près de 150 personnes) et de sapeurs-pompiers ou encore de policiers et de gendarmes est aussi à l’ordre du jour dans l’île des Antilles françaises.

Leave a Reply