Marché vidéo physique : en attendant la reprise des sorties salle

Spread the love

Le marché de la vidéo physique poursuit sa lente décroissance au fil des trimestres

Pour le premier semestre 2021, le CNC déclare 110 millions d’euros de recettes, soit un repli de 17,2% par rapport au premier semestre 2020. Au-delà des périodes de fermeture des magasins qui ont duré 7 semaines en 2021, c’est principalement l’absence de nouveautés qui pénalise le marché physique, surtout au deuxième trimestre. 

Cela se voit particulièrement avec les ventes de films qui réalisent 64,5 millions d’euros de recettes, soit 58,6% du total des ventes, mais qui affichent un repli de 28,3% par rapport au premier semestre 2020. Le support DVD est le plus impacté (-32,1% à 37,2 millions d’euros), tandis que le Blu-ray résiste mieux (-22% à 27,2 millions d’euros) et représente 33% des ventes en valeur contre 31% en 2020.

Le cinéma américain impacté

Les ventes de films américains sont en berne compte tenu de la stratégie des studios de décaler à la fin de l’année leurs blockbusters mais aussi en raison de leur volonté de privilégier leurs services de SVOD pour certains films. Ainsi, les ventes de films américains diminuent de 35,4% à 40,7 millions d’euros, si bien que leur part de marché passe de 70 à 63% d’une année sur l’autre. 

Dans le même temps, les films français génèrent 13 millions d’euros de recettes, en baisse de 14,5% par rapport à 2020 avec une part de marché qui passe de 17 à 20%.

La fiction TV résiste

Le hors film tire son épingle du jeu sur ce début d’année 2021, avec des ventes qui atteignent 41,3 millions d’euros en hausse de 11,3% par rapport à 2020. La majorité des segments affiche une solide progression, mais c’est la fiction télévisuelle qui fait office de locomotive. Avec des recettes en hausse de 9,4% à 26,5 millions d’euros, la fiction TV pèse 64% des ventes du hors film. Au sein de cette famille la fiction française progresse de 1,8% à 4,92 millions d’euros et la fiction américaine gagne 6,8% à 15,23 millions d’euros.

Le deuxième segment est composé des programmes pour enfants qui pèsent 19,2% du marché hors film et qui voient leurs recettes grimper de 22% à 7,95 millions d’euros au cours du premier semestre 2021.

publicité

Leave a Reply