Advertisements

Malgré un avenir incertain, Huawei ouvre un centre d’innovation 5G à Londres

Spread the love

Malgré un avenir incertain, Huawei ouvre un centre d'innovation 5G à Londres

La direction de Huawei entend continuer à marquer de son empreinte le marché des télécommunications britanniques. Pour cela, le constructeur chinois a inauguré un centre d’innovation et d’expérience 5G à Londres, qui doit permettre à la firme de Shenzhen de promouvoir une plus grande collaboration avec l’écosystème 5G du Royaume-Uni.

« Ce que nous avons ouvert aujourd’hui permettra une véritable collaboration entre les entreprises et les technologues britanniques et montrera l’énorme potentiel des applications 5G pour les secteurs privé et commercial », a déclaré Jerry Wang, le président-directeur général de Huawei UK.

Situé dans l’espace de travail commun de Cocoon Global, le centre est doté de nombreux écrans interactifs et réels destinés à illustrer les capacités technologiques de Huawei. Les visiteurs participant à l’inauguration ont ainsi eu la chance de jouer avec leurs groupes préférés en utilisant la réalité virtuelle et augmentée, une technologie que souhaite promouvoir le constructeur chinois. Celui-ci a également indiqué vouloir organiser des démonstrations éducatives destinées à faire de la pédagogie sur la 5G auprès du grand public. 

publicité

Un lancement pas dénué d’arrière-pensée

L’ouverture de ce centre d’innovation fait suite au lancement récent du centre de recherche 5G de Huawei en Suisse, effectué aux côtés de la société suisse de télécommunications Sunrise. Pour rappel, le constructeur chinois avait également ouvert un laboratoire d’intelligence artificielle (IA) 5G à Singapour pour fournir un banc d’essai pour des projets de développement d’IA.

Le lancement de ce nouveau centre au Royaume-Uni n’est pas tout à fait innocent pour Huawei. Le constructeur est en effet toujours sur la sellette outre-Manche, alors que les autorités britanniques restent encore indécises quant au sort à réserver à Huawei au sein des réseaux 5G des opérateurs du Royaume-Uni. La firme de Shenzhen fait, rappelons-le, l’objet d’un embargo de fait de la part de bon nombre de pays anglo-saxons après avoir été soupçonnée par l’administration Trump d’entretenir des relations étroites avec le régime chinois.

Bien qu’ils n’aient pas encore décidé d’interdire ou non les équipements Huawei de leurs réseaux 5G, les opérateurs de télécommunications britanniques ont utilisé les équipements de la société pour le déploiement du réseau de la prochaine génération malgré un rapport faisant état d’importantes lacunes dans ses équipements.

Huawei épinglé par l’UE

Reste que cela pourrait bien ne pas suffire pour Huawei, qui a été récemment épinglée par un rapport de la Commission européenne et de l’Agence européenne pour la cyber-sécurité, qui alerte les gouvernements européens quant aux risques que fait peser la 5G sur les acteurs étatiques. Le rapport mettait particulièrement en garde contre le recours à un fournisseur unique, en particulier ceux qui ne sont pas basés dans l’Union européenne.

« Le rôle accru des logiciels et des services procurés par des fournisseurs tiers dans les réseaux 5G conduit à une plus grande exposition à un certain nombre de vulnérabilités qui peuvent découler du profil de risque des fournisseurs individuels », faisait ainsi savoir ce rapport.

En mars de cette année, le conseil d’administration qui supervise la sécurité des équipements Huawei utilisés dans les réseaux de télécommunications britanniques a déclaré que des problèmes techniques liés aux processus d’ingénierie de l’entreprise chinoise ont entraîné de nouveaux risques. Au cours des résultats du troisième trimestre, Huawei a annoncé un chiffre d’affaires de 611 milliards de yuans, soit environ 77,3 milliards d’euros, au troisième trimestre, un bond de 24,4 % par rapport à la même période l’an dernier.

Advertisements

Leave a Reply