Maintien des épreuves de BTS en présentiel : un millier d’étudiants portent plainte contre Blanquer et Vidal – Le Parisien

Spread the love

Ils refusent de venir plancher sur leurs examens dans des salles bondées. Vendredi, l’avocat Fabrice di Vizio a déposé plainte auprès de la Cour de justice de la République (CJR) contre les ministres de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer et de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal, au nom de mille étudiants, mais aussi de collectifs de médecins et familles de victimes du Covid-19, qui déplorent le maintien des épreuves de BTS en présentiel les 27 et 28 avril, révèle le JDD.

« 400 personnes dans une même salle, pendant que les collèges, lycées et établissements de l’enseignement supérieur sont fermés en raison de la situation sanitaire, cela est incompréhensible et expose ces jeunes non seulement à un risque de contamination par le covid-19, mais aussi à des risques psychologiques », a justifié dans un communiqué l’avocat, qui a également effectué un recours en référé au Conseil d’Etat « pour annuler tout examen en présentiel ».

Blanquer annonce « une session de rattrapage »

« Cela fait un an que le gouvernement prive les jeunes de l’essence de leur vie que sont les contacts sociaux, les fait culpabiliser de mettre en danger des proches, les enjoint de se plier aux nouvelles règles… Doivent-ils comprendre que rien de cela n’a été nécessaire ? Qu’au final ils ne risquent rien ? Qu’ils doivent passer leur examen coûte que coûte ? », s’insurge Me Di Vizio, pointant « une fatigue et une détresse toujours incomprises par le gouvernement ». Il dit vouloir « mettre devant leurs responsabilités les ministres » visés.

« Nous avons décidé la création d’une session de rattrapage au début du mois de juillet et nous ferons un coaching personnalisé pour chaque élève qui en aura besoin et qui aurait raté la première session », a répondu ce dimanche midi sur LCI le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. « Les plaintes n’ont pas lieu d’être », a aussi déploré l’intéressé.

« Ce serait beaucoup plus facile de dire oui à tout le monde, mais ce n’est pas le sens que j’ai de mes responsabilités », a-t-il aussi argué en glissant que « les élèves de classe préparatoire ne demandent pas qu’on annule les concours ».

Leave a Reply