Maintien des attestations, couvre-feu dès 17h: les pistes envisagées en cas de non-déconfinement le 15 décembre – BFMTV.COM

Spread the love

De nouveau, il va falloir revoir sa copie. Le cap des 5.000 contaminations quotidiennes par le nouveau coronavirus, fixé par Emmanuel Macron pour lever le confinement au 15 décembre, s’avère ardu à atteindre, mettant le gouvernement face à un nouveau dilemme à quelques jours des fêtes de fin d’année.

La France est “encore loin de l’objectif de passer sous la barre des 5.000” contaminations par jour, qui sera “très difficile” à atteindre si les conditions actuelles se poursuivent, a prévenu lundi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. “Depuis quelques jours, le niveau des contaminations quotidiennes ne baisse plus” et l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur le système hospitalier “reste majeur”, a souligné le numéro deux du ministère de la Santé, mettant en garde contre “un risque élevé de rebond épidémique”.

>> A LIRE AUSSI – Covid-19: le déconfinement s’éloigne… et la crainte d’une 3ème vague plane déjà

Alors: que faire? Jean Castex et Olivier Véran pourraient faire de nouvelles annonces jeudi, lors d’une conférence de presse. Et le thème est déjà posé: le déconfinement du 15 décembre pourrait être remis en cause.

Pourtant, pas question d’empêcher les Français de se réunir à Noël. L’Exécutif envisage plutôt de prolonger les restrictions du moment: pas de réouverture des lieux de culture (salles de cinéma, théâtres, musées…).

A l’étude, aussi, afin de ne pas complètement rouvrir les vannes: des horaires du couvre-feu, censé entrer en vigueur mardi prochain, pourraient être étendues, pour débuter à 17h au lieu de 21h. Ainsi que le maintien des attestations de déplacements, pour que “rester chez soi” reste la règle.

“Il est encore trop tôt, les mesures seront prises en temps utile” tempère le ministère de la Santé, qui redoute “un hiver long, très difficile”, mais ne fait pas le lien entre cette stagnation épidémique et la réouverture des commerces il y a 10 jours.    

>> A LIRE AUSSI – Sur les réseaux sociaux, la riposte aux anti-vaccins s’organise

Leave a Reply