Macron renonce à sa future retraite de président: Mélenchon dénonce la “démagogie de cette façon de parler” – BFMTV.COM

Spread the love

En pleine contestation sociale contre la réforme des retraites, le chef de l’État a annoncé au Parisien qu’il renonçait au bénéfice de sa future retraite de président de la République, octroyée par une loi de 1955, et que ce système serait réformé afin d’être en phase avec le régime par points souhaité par le gouvernement.

Une annonce qui ne trouve pas grâce aux yeux de Jean-Luc Mélenchon, invité de BFM Politique ce dimanche:

“Il a les moyens de se passer d’une retraite de 6000 euros mais la plupart des gens n’ont pas ces moyens, personnellement je ne les ai pas. Je ne peux pas m’en passer donc je vous informe que moi je toucherai ma retraite, le moment venu, je ne sais pas quand parce que finalement ça a l’air de se prolonger”, a ironisé le député des Bouches-Du-Rhône.

“La retraite, c’est pas un privilège, c’est pas un superflu”

Pour le chef de file de La France insoumise, cette annonce est empreinte de démagogie, a-t-il également ajouté. “Ça ne m’impressionne pas et je demande aux gens qui m’écoutent de bien comprendre la part de démagogie qu’il y a dans cette façon de parler.”

“De même la retraite, c’est pas un privilège, c’est pas un superflu. Je pense que monsieur Macron doit avoir des revenus personnels incroyablement importants pour pouvoir se passer de 6000 euros par mois (…). Il y a quelque chose en lui qui le coupe du commun des mortels”, a tancé Jean-Luc Mélenchon.

Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon, qui fut ministre, sénateur, député, conseiller général, conseiller municipal, refuse fermement de renoncer à sa pension:

“Je ne peux pas m’en passer (…). Je n’ai pas gagné de manière indigne cet argent, j’ai cotisé toute ma vie et je trouve qu’il est extrêmement dommage que le président de la République ait lancé ce type d’attitude parce que à la fin ça veut dire quoi, que même nos payes, peut-être qu’on ne doit pas les toucher? Ça, il y a que les grands seigneurs, les très riches, les importants, qui peuvent se permettre ce genre de libéralité.” 

Leave a Reply