Macron et Merkel demandent respectivement « clarté » et « transparence » après le malaise de l’opposant russe Alexeï Navalny – 20 Minutes

Spread the love
Emmanuel Macron, le 20 août 2020 au fort de Brégançon. — AFP

Le président français Emmanuel Macron s’est dit ce jeudi « extrêmement préoccupé et attristé » par la situation de l’opposant russe Alexeï Navalny, en réanimation dans un hôpital en Sibérie, et a prévenu que « toute la clarté devra être faite » sur son état.

« Nous sommes évidemment prêts à apporter toute l’assistance nécessaire à Alexeï Navalny, à ses proches, sur le plan sanitaire, sur le plan de l’asile, de la protection », a-t-il ajouté à l’issue d’un entretien au fort de Brégançon, dans le sud-est de la France, avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Soigné en Allemagne

« Les nouvelles que nous avons à cette heure sont extrêmement inquiétantes » et « nous continuons de suivre de très près la situation », a ajouté le chef de l’Etat, en prévenant : « Nous serons extrêmement vigilants sur les suites et les enquêtes qui seront menées ».

De son côté, Angela Merkel a assuré qu’Alexeï Navalny pourrait recevoir « toute aide médicale » en France ou en Allemagne, « mais il faut bien sûr que la demande en soit faite ». « Et ce qui est important aussi, c’est que l’on arrive à savoir de façon urgente comment on est arrivés à cette situation », a ajouté la chancelière qui s’est dite « bouleversée » par le sort de l’opposant russe et a réclamé « la transparence ». Le principal opposant russe Alexeï Navalny a été placé jeudi en réanimation dans un état grave dans un hôpital en Sibérie après avoir fait un malaise dans un avion, son entourage criant à l’empoisonnement.

Ce jeudi soir, l’ONG Cinema for Peace a annoncé l’envoi d’un avion médicalisé d’Allemagne pour gagner la Russie avec l’objectif de rapatrier ensuite l’opposant à Berlin. « Nous allons envoyer à minuit un avion-ambulance avec de l’équipement médical et des spécialistes avec lequel Navalny pourra être ramené en Allemagne », a déclaré son président, Jaka Bizilj, en précisant qu’il espérait obtenir l’accord des différentes autorités « dans la soirée » de jeudi pour mener à bien toute l’opération.

13 partages

Leave a Reply