Advertisements

Mac vs PC : pourquoi Aviva a tout misé sur Apple

Spread the love

Mac vs PC : pourquoi Aviva a tout misé sur Apple

En 2012, la direction de la Coopérative informatique des agents d’assurance Aviva avait commencé à comparer le coût total des postes de travail sur plusieurs années, entre PC et Mac. Les premières estimations ont montré que le Mac pouvait revenir moins cher à moyen et long terme ; et cela malgré un prix d’acquisition parfois plus élevé. 

« L’évaluation prenait tout en compte : le coût des licences Windows, la ‘Software assurance’ de Microsoft, les coûts de déploiement, la consommation énergétique, etc. Malgré le coût d’acquisition un peu plus élevé du poste de travail, il a été calculé que le bilan total était meilleur avec des postes Mac » explique à ZDNet.fr Frédéric Monnier, directeur général délégué de la Coopérative Informatique, société de service informatique « privative » qui, depuis 1985, travaille exclusivement pour le réseau des 870 agences du groupe d’assurances Aviva. 

Fiabilité supérieure à long terme

“Cela tient à la pérennité de la qualité de fonctionnement et au coût de maintenance sur plusieurs années, même si les courbes de pannes paraissaient identiques entre PC sous Windows et Mac. Les équipes ont misé sur le fait que les équipements Mac seraient plus fiables”, explique le responsable. « En 2014, lorsque j’ai pris la direction de la société, j’ai constaté que ce qui avait été projeté se vérifiait et, même, a été largement dépassé ».

« Nous finançons les achats de matériel (auprès d’Econocom, avec option de reprise). Et nous avons pu vérifier qu’un Mac est beaucoup moins cher qu’un PC, surtout en incluant la valeur de rachat en fin de cycle, qui va jusqu’à 40% de la valeur d’achat (environ 1.000 euros). Nous en sommes à la deuxième génération. Et nous sommes en phase avec les chiffres de l’étude Forrester Research sur le concept de TEI – Total economic impact (*).

publicité

Une maintenance divisée par deux

Conséquence, le nombre de personnes nécessaires a la maintenance des postes de travail a été divisé par deux. Les personnes ont été orientées vers de nouvelles missions.

« L’amélioration de la fiabilité se traduit dans le fonctionnement au quotidien. On sait que les PC présentent régulièrement des problèmes de démarrage. Entre Mac et Windows (XP), les temps de ‘boot’ peut varier sur une échelle de 1 à 10 ».

« Sur la longue durée, Mac reste constant en termes de performances. Et il n’y pas de risques de non-démarrage, pas d’écrans bleus, pas ou très peu d’effets d’obsolescence », souligne Frédéric Monnier.

Le parc Apple Agent Aviva et de sa Coopérative Informatique compte 2800 iMac en postes fixes et 1200 MacBook Air. « Chaque agent dispose d’un Mac portable, de même que nos commerciaux. Aucun n’imagine revenir en arrière. A notre connaissance, nous sommes le plus gros parc Mac en France ».

Pour la gestion du parc, l’outil Prodial a été remplacé par LANDesk (Ivanti) et un POC (proof of concept) est en cours de réflexion avec l’outil de configuration / MDM Jamf Pro (ex Casper Suite). Pour la gestion administration du parc, c’est l’outil Odoo, d’origine Open source, qui est utilisé avec diverses évolutions.

Du ‘full web’ au ‘full Cloud’

Aviva et ses agents n’en sont pas à leur coup d’essai en matière d’innovation. Dès 2002, tous les agents étaient passés en mode client/serveur vers une application Web. Et en 2015, le décomissionement des applicatifs étant achevé, pour accéder au mode Cloud, il a été possible, avec les postes Mac, de s’émanciper de VMware.

Un nouvel outil de gestion comptable a été choisi, édité par Itool Systems (groupe EBP) : c’est une solution « full web », accessible depuis n’importe quel navigateur. « Nous n’avons pas besoin de configurations énormes : des MacBook Air avec processeur Intel Core i5 et 250 Go en SSD suffisent et pour d’autres, nous avons des configurations avec écran 21 pouces et l’option Fusion Drive. 

Pour la messagerie, c’est Google Mail qui a été retenu. La téléphonie a évolué vers la communication unifiée « as a service » sur le Cloud (UcaaS) avec le choix de Fuze dans les 300 agences. Grâce à des routeurs 4G pour les Mac Book Air en mobilité, et un réseau sécurisé pour les Mac, l’ensemble des matériel Apple sont utilisés pour la téléphonie. « Ceci nous évite de gérer la complexité des forfaits des smartphones, iPhone ou pas », 

 « C’est ainsi que nous sommes ainsi devenus « full web », résume Frédéric Monnier.  

Tout est géré en interne 

La solution Citrix a-t-elle été envisagée ? « Non, car elle nous aurait contraints à remonter tous les volumes virtuels en central dans les datacenter Aviva avec des donnée propres et comptables de chaque Agence. Or, contractuellement, les agents sont indépendants ». 

 Pour la sécurité des postes, c’est Symantec qui a été choisi : « Nous voulions le même niveau de sécurité sur tous les postes. Et le risque principal reste le vol de données ; d’où ce choix, avec des réseaux VPN ». Les données ‘pro’ sont sauvegardées autour d’une GED  et sur le Cloud d’IBM (en Europe) pour les données personnelles d’agences.

La Coopérative Informatique des agents d’Aviva gère tout elle-même : « Nous sommes partenaire certifié Apple, centre agréé. Nous contractualisons directement avec Apple ». Donc, les incidents, les pannes ? « Oui, tout est sous contrôle en interne, techniquement et… financièrement ». 

___

(*) Une étude de Forrester Research ‘The total economic impact of Mac in enterprise’ (oct. 2019) menée auprès de 7 grandes compagnies internationales montre que, sur 3 ans, le coût moyen d’un MAC est inférieur de 628 $ à celui d’un PC s’agissant du support et des coûts opérationnels. Et inférieur de 50 $ en coûts matériel et logiciel., malgré un surcout à l’achat de 500 $. 

Advertisements

Leave a Reply