L’Ukraine neutralise cinq fermes de bots dédiées à la désinformation

L'Ukraine neutralise cinq fermes de bots dédiées à la désinformation

Image : SBU.

Le Service de sécurité de l’Ukraine (SBU) a détruit cinq fermes de bots “ennemis”, qui menaient des activités visant à effrayer les citoyens ukrainiens.

publicité

100 000 faux comptes

Dans un rapport du 28 mars, le SBU explique que ces fermes de bots avaient une capacité globale d’au moins 100 000 comptes. Ces derniers diffusaient de fausses informations sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui a commencé le 24 février et dure maintenant depuis plus d’un mois.

Selon le SBU, les fermes de bots avaient pour but « de créer la panique parmi les citoyens ukrainiens et de déstabiliser la situation sociopolitique dans diverses régions ».

Le service de sécurité ukrainien accuse la Russie d’avoir exploité ces fermes pour mener un « sabotage de l’information à grande échelle ». Les fermes ont été découvertes dans les régions de Kharkiv, Cherkasy, Ternopil et Zakarpattia.

10 000 cartes SIM saisies

Grâce à des comptes créés sur divers réseaux sociaux, les bots diffusaient des messages de désinformation, des “fake news”, ainsi que de la propagande, sur l’invasion russe.

Après plusieurs descentes dans des fermes de bots, les enquêteurs du SBU ont saisi plus de 100 passerelles GSM, près de 10 000 cartes SIM, des ordinateurs portables et d’autres équipements informatiques. L’agence ukrainienne a partagé des photos qui semblent également indiquer la saisie de téléphones portables, de clés USB et d’armes.

<

p align=”center”>screenshot-2022-03-29-at-11-55-16.png

Image : SBU.

Les enquêteurs n’ont cependant pas mentionné d’arrestations.

Fact-checking

Pour lutter contre la désinformation et la propagande, l’Ukraine a lancé un bot de “fact-checking”, nommé Perevirka (qui signifie “vérification” en ukrainien), rapporte Ukrinform. Son rôle est de permettre aux citoyens d’identifier les faux contenus en ligne.

Depuis le début de l’année, et avant même le début de la guerre, l’Ukraine a fait face à de nombreux incidents de cybersécurité. Et ils se sont intensifiés depuis le début de l’invasion russe.

Cette semaine encore, une infrastructure appartenant au fournisseur d’accès à Internet ukrainien Ukrtelecom a été la cible d’une cyberattaque. La connectivité de l’opérateur s’est effondrée pendant un temps à 13 % du niveau d’avant-guerre. Depuis, les responsables ukrainiens ont affirmé que l’attaque avait été « neutralisée ».

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *