L’UE encourage l’adoption du chargeur universel pour les mobiles

Spread the love
L'UE encourage l'adoption du chargeur universel pour les mobiles

Bruxelles rouvre le chapitre vieux de 10 ans sur les chargeurs universels pour smartphones. Depuis 2009, la Commission européenne tente de convaincre les fabricants d’opter pour un modèle de chargeur unique, allant dans le sens d’une consommation raisonnée des produits électroniques.

Véritable serpent de mer, ce débat avait débouché en 2009 sur un accord entre la Commission Européenne et les principaux fabricants de téléphones mobiles. Ces derniers s’engageaient à enfin fournir un chargeur universel à partir de 2010. Si ces accords de principe ont permis de considérablement réduire le nombre de types de chargeurs, ils n’ont pas pour autant abouti à une norme commune.

publicité

Dans la directive de 2014 sur les équipements radio, le Parlement européen a demandé la mise au point d’un chargeur commun et a donné à la Commission le pouvoir de poursuivre ce projet.

Les membres du Parlement européen ont voté jeudi par 582 voix contre 40 une résolution demandant à la Commission européenne de veiller à ce que les consommateurs de l’UE ne soient plus obligés d’acheter de nouveaux chargeurs avec chaque nouvel appareil. Un gage aussi écologique, puisque les déchets électroniques s’élevaient à quelque 16,6 kilogrammes par habitant de l’UE en 2016, pour un total de 12,3 millions de tonnes.

La résolution soutient également que la recharge sans fil pourrait s’avérer bénéfique en réduisant les déchets, mais invite la Commission à adopter des règles garantissant que les chargeurs sans fil puissent recharger de nombreux appareils mobiles différents.

Ces nouvelles règles devraient être adoptées d’ici juillet 2020 par la Commission.

Seul Apple fait de la résistance. La firme à la pomme utilise son port Lightning pour alimenter les iPhone, alors que les appareils Android sont alimentés par des connecteurs USB-C. Selon Apple, cette mise en conformité imposée serait un frein à l’innovation, au détriment des consommateurs européens.

Leave a Reply