L’ouragan Ida se renforce et s’approche dangereusement des côtes de la Louisiane – Le Monde

Spread the love
Samedi, le gouverneur, John Bel Edwards, a estimé que les « habitants forts et résilients » de Lousiane résisteront à cette tempête, tout en avertissant la région que les abris d’évacuation fonctionneront avec des capacités réduites en raison de l’épidémie de Covid-19.

L’ouragan Ida, qui traverse le golfe du Mexique, s’approche des côtes de l’Etat américain de Louisiane, dimanche 29 août, menaçant ce territoire, seize ans après la catastrophe Katrina, et poussant les autorités à donner l’alerte pour les habitants.

Selon les prévisions du National Hurricane Center (NHC), Ida est devenu, dans la nuit de samedi à dimanche, un ouragan de catégorie 4 (sur une échelle allant jusqu’à 5) et continue de se renforcer, avec des vents allant jusqu’à 240 km/h. Ida se trouve désormais à environ 170 km au sud de l’embouchure du Mississippi, et s’approche de la Louisiane, se déplaçant en direction du nord-ouest. « Ida devrait être un ouragan majeur et très dangereux au moment où il touchera terre le long des côtes de la Louisiane cet après-midi », estime le NHC.

Lire aussi La Louisiane sous la menace d’Ida, un ouragan « extrêmement dangereux »

Ida menace aujourd’hui un Etat dont les hôpitaux sont déjà durement mis sous pression par l’épidémie de Covid-19. Les établissements de La Nouvelle-Orléans, principale ville côtière de Lousiane, sont déjà largement occupés, tout comme de nombreux hôpitaux de la région, une situation compliquant les évacuations.

Face à cette menace, des dizaines de milliers d’habitants de Louisiane, mais aussi du Mississippi et d’Alabama, ont fui la côte du golfe du Mexique. Le président américain, Joe Biden, a par avance promis une aide fédérale aux Etats qui seront touchés.

« Le temps joue contre nous »

« On essaie de barricader la boutique avant l’ouragan, pour que l’eau n’entre pas et que les gens n’essaient pas de nous cambrioler », expliquait samedi Austin Suriano. Le jeune homme et son frère de 16 ans aidaient leur père à poser de grands panneaux de contreplaqué sur la boutique familiale de réparation de montres, près d’une des grandes artères de La Nouvelle-Orléans. « Le temps joue contre nous », a souligné LaToya Cantrell, la maire de La Nouvelle-Orléans, ville qui pourrait être gravement affectée par l’ouragan.

Samedi, le gouverneur de Lousiane, John Bel Edwards, a estimé que les « habitants forts et résilients » de Lousiane résisteraient à cette tempête, tout en avertissant la région que les abris d’évacuation fonctionneraient avec des capacités réduites en raison de l’épidémie de Covid-19. Il a ajouté que les autorités cherchaient des chambres d’hôtels pour abriter les habitants évacués, et limiter les rassemblements dans les abris communs.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les catastrophes naturelles aggravent les inégalités

Le président, Joe Biden, qui a appelé les habitants à se préparer lors d’une allocution télévisée samedi après-midi, a annoncé l’envoi de centaines de spécialistes en intervention d’urgence et la mise en place de réserves d’eau, de nourriture et de générateurs électriques.

Le traumatisme de Katrina

La Louisiane est fréquemment touchée par les ouragans et n’a pas encore totalement pansé les plaies infligées par le traumatisme de 2005, lorsque Katrina avait ravagé la Louisiane, faisant plus de 1 800 morts. Lors de cet épisode traumatique, La Nouvelle-Orléans avait été inondée à 80 % après que des digues protégeant la ville avaient cédé.

Selon les scientifiques, c’est le réchauffement de la surface des océans qui rend les ouragans plus puissants. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important aux communautés côtières victimes des phénomènes de vagues-submersion amplifiés par la montée du niveau des océans.

La semaine dernière, la tempête tropicale Henri, accompagnée de précipitations considérables, a touché le nord-est des Etats-Unis, un phénomène rare pour cette région, où des milliers de personnes se sont retrouvées sans électricité.

Le Monde avec AFP, AP et Reuters

Leave a Reply