Londres : un homme poignarde des passants, la police l’abat – Le Monde

Spread the love
La police londonienne, sur les lieux de l’attaque, à Streatham, dimanche 2 février.

La police londonienne, sur les lieux de l’attaque, à Streatham, dimanche 2 février. Victoria Jones / AP

Un homme a été abattu par la police, dimanche 2 février, à Streatham, dans le sud de Londres, après avoir poignardé plusieurs passants. « Les circonstances sont en cours d’évaluation, l’incident est considéré comme un incident de nature terroriste », a fait savoir la police londonienne. A ce stade, « nous pensons qu’il y a deux blessés. Nous attendons de nouvelles informations sur leur état » a-t-elle poursuivi.

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a remercié sur Twitter « les services d’urgence qui ont répondu à l’incident de Streatham ». « Les terroristes cherchent à nous diviser et à détruire notre mode de vie. Nous ne les laisserons jamais réussir » a déclaré le maire de Londres, Sadiq Khan.

Durcissement de la législation antiterroriste

Cette attaque intervient un peu plus de deux mois après une attaque au couteau qui a fait deux morts à London Bridge, en plein centre de la capitale britannique, et qui a conduit le gouvernement conservateur de Boris Johnson à annoncer un durcissement de la législation antiterroriste.

Celles-ci visent notamment à aggraver les peines pour les auteurs d’actes terroristes et interdisant leur libération anticipée. L’auteur de l’attaque de novembre 2019, Usman Khan, 28 ans, était un ancien détenu pour des faits de terrorisme libéré à mi-peine. Il participait sur les lieux des faits à un programme de réhabilitation pour anciens détenus. Dans le projet de loi, qui doit être étudié au Parlement, il est également prévu que ceux qui sont condamnés pour des actes considérés comme terroristes soient emprisonnés pour au moins 14 ans.

Ces dernières années, Londres a été le théâtre de plusieurs attaques terroristes. En mars 2017, un homme avait foncé sur la foule avec son véhicule sur le pont de Westminster avant de poignarder mortellement un policier devant le Parlement, faisant cinq morts. Deux mois plus tard, vingt-deux personnes – dont des enfants – avaient péri lors d’une attaque à la fin d’un concert d’Ariana Grande, à Manchester. En 2005, quatre explosions avaient également fait 56 morts et 784 blessés dans les transports publics de Londres.

Leave a Reply