L’OMS nomme le nouveau coronavirus « COVID-19 » et estime qu’il est possible de stopper l’épidémie – Ouest-France

Spread the love

L’OMS a nommé le nouveau coronavirus « Covid-19 ». Un nom « facile à prononcer » et non « stigmatisant », selon l’organisation. De plus, elle annonce qu’il estime une « chance réaliste » de stopper l’épidémie.

Lors d’une conférence de presse, l’OMS a estimé qu’il y a des chances « réalistes » de stopper l’épidémie | REUTERS/DADO RUVIC

  • Lors d’une conférence de presse, l’OMS a estimé qu’il y a des chances « réalistes » de stopper l’épidémie | REUTERS/DADO RUVIC
Le nouveau coronavirus s’appellera officiellement COVID-19, a annoncé ce mardi 11 février le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève.

Une dénomination non « stigmatisante »

Cette dénomination remplace celle de 2019-nCoV, décidée à titre provisoire après l’apparition de la maladie. La nouvelle dénomination a été choisie de manière à être facile à prononcer, tout en restant sans référence stigmatisante à un pays ou une population particulière, a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Il a expliqué que « CO » signifiait corona, « VI » virus et que « D » avait été choisi pour « desease » (maladie en anglais). Le chiffre 19 indique l’année de son apparition (2019). La transcription officielle de l’OMS met toutes les lettres en capitales.

Une chance de stopper l’épidémie …

Si nous investissons maintenant […] nous avons une chance réaliste de stopper cette épidémie, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse à l’occasion d’une rencontre à Genève de quelque 400 scientifiques consacrée à la maladie.

… Mais des inquiétudes

À l’ouverture de la conférence M. Tedros avait qualifié cette épidémie de « très grave menace » pour le monde, appelant les pays et les scientiques à intensifier les efforts et la coordination pour en venir à bout. Il a aussi fait observer que « les virus pouvaient avoir des conséquences plus puissantes que n’importe quel acte terroriste ».

Plus de 42 600 personnes ont été contaminées en Chine continentale, et au moins 1 016 d’entre elles sont mortes. En dehors, le virus a tué deux personnes (une aux Philippines et une à Hong Kong) et plus de 400 cas ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Le patron de l’OMS a aussi émis la crainte de voir l’épidémie gagner des pays aux moyens sanitaires fragiles. « Si le virus parvient à entrer dans un système de santé plus faible, cela peut provoquer le chaos », a-t-il dit.

Partager cet article

L’OMS nomme le nouveau coronavirus « COVID-19 » et estime qu’il est possible de stopper l’épidémieOuest-France.fr

Leave a Reply