Lise Charmel : l’entreprise lyonnaise en redressement judiciaire suite à un ransomware

Spread the love
Lise Charmel : l’entreprise lyonnaise en redressement judiciaire suite à un ransomware

Le groupe lyonnais de lingerie Lise Charmel a été placé en redressement judiciaire le jeudi 27 février à la suite d’une attaque de ransomware ayant paralysé l’entreprise en novembre, comme le révèle le magazine d’information locale Tribune de Lyon. Le groupe a été victime d’un ransomware le 8 novembre 2019, qui a bloqué le groupe et ses 1 150 employés au niveau mondial.

Le groupe explique avoir été bloqué pendant près d’un mois avant un début de reprise d’activité au mois de décembre, qui s’est prolongé pour une reprise d’activité complète au mois de janvier. Le temps de remettre en service les systèmes et de corriger les failles utilisées par les attaquants pour infecter le système d’information de l’entreprise.

publicité

Les dessous de l’attaque

Dans les colonnes de la Tribune de Lyon, le dirigeant de la société explique que les attaquants ont effectivement exigé une rançon, mais que la société a refusé de payer. Le dirigeant explique que c’est l’une des raisons qui poussent aujourd’hui le groupe à se placer en redressement judiciaire, une mesure « de protection » afin de leur permettre de rattraper le retard accumulé en limitant la pression financière.

Le manque à gagner suite à l’attaque est estimé à « plusieurs millions d’euros » par le dirigeant, qui rappelle que le chiffre exact reste encore à préciser. Celui-ci indique que ses fournisseurs et clients ont été prévenus et font preuve de solidarité.

La société lyonnaise est l’une des nombreuses entreprises françaises récemment victimes d’attaques aux ransomwares, à l’instar du groupe Bouygues construction ou de l’opérateur Bretagne Telecom. Les attaquants ont également visé plusieurs collectivités territoriales. De nombreuses victimes préfèrent néanmoins garder le silence face à ce type d’attaques.

Leave a Reply