L’intégration, le cloud et la cybersécurité, des activités toujours plus cruciales pour OBS

Spread the love
L'intégration, le cloud et la cybersécurité, des activités toujours plus cruciales pour OBS

Pour poursuivre sa transformation en opérateur de services numériques, Orange Business Services (OBS) souhaite miser toujours plus sur la cybersécurité, l’intégration et le cloud. La branche B2B d’Orange a présenté ce vendredi ses résultats devant un panel d’investisseurs. Alors que les revenus annuels d’OBS sont chiffrés à environ 7,8 milliards d’euros, l’opérateur présidé par Helmut Reisinger a enregistré un chiffre d’affaires de 3,8 milliards d’euros à l’issue des six premiers mois de l’année, en hausse de 1,8 % sur un an.

Si l’opérateur B2B voit la part de ses activités traditionnelles d’opérateur télécoms – qui ne représentent plus que 15 % de ses revenus – baisser d’année en année dans son chiffre d’affaires, il peut compter sur ses services d’intégration (qui comprennent ses activités dans la cybersécurité, le cloud, l’analyse de données ou l’internet des objets) pour prendre le relais. “Contrairement à nos concurrents sur le marché B2B, qui sont très basés télécoms, intégrateurs de systèmes ou fournisseurs d’équipements et hyperscalers, Orange avec sa position d’opérateur mondial avons la capacité de couvrir l’ensemble du spectre de la connectivité”, résume son patron, Helmut Reisinger.

De fait, les services IT, d’intégration, y compris les activités de cybersécurité, et les nouveaux services de connectivité représentent désormais 41 % du chiffre d’affaires de la branche B2B d’Orange. Et c’est bien sur ces activités que l’opérateur souhaite miser pour assurer sa croissance dans les années à venir. “La stratégie du groupe sur le marché B2B reste axée sur trois grands domaines de croissance : le digital, ses services d’intégration et les nouveaux services de connectivité. D’ici 2025, OBS générera plus de 55 % de son chiffre d’affaires grâce à ces segments en renforçant ses principaux facteurs de différenciation”, fait-on ainsi savoir du côté d’OBS.

publicité

Orange Cyberdéfense en pôle

Parmi les relais de croissance désignés par l’état-major d’Orange et d’OBS, la cybersécurité est aussi appelée à jouer un rôle de plus en plus important via Orange Cyberdéfense. Alors que celle-ci revendique environ 2,5 % de parts de ce marché lucratif dont les revenus annuels étaient estimés à 118 milliards d’euros en 2019, le successeur de Michel Van Den Berghe à la tête d’Orange Cyberdéfense, Hugues Foulon, voit l’avenir en rose pour la filiale d’Orange spécialisée dans les prestations de services en cybersécurité.

“Nous sommes convaincus que le marché de la cybersécurité va continuer de croître d’environ 8% par an, pour atteindre un revenu global de 181 milliards d’euros en 2025. Notre ambition est d’être un leader européen avec une bonne empreinte international, afin de pouvoir suivre nos clients dans le monde entier”, indique ce proche du PDG d’Orange, Stéphane Richard. L’opérateur historique prévoit pour sa filiale de cybersécurité un taux de croissance annuel de 2 % par an. De quoi faire d’Orange Cyberdéfense un concurrent de poids face à d’autres acteurs internationaux comme Atos, BT ou Deloitte.

Si l’hypothèse d’une cotation en bourse se fait discrète ces derniers mois, l’état-major d’Orange indique toutefois qu’il “se donnera les moyens de saisir de nouvelles opportunités de croissance externe dans le cadre d’une possible création d’une filiale dédiée”, afin de permettre à Orange Cyberdéfense, qui revendique une place dans le top 10 des plus grandes entreprises de cybersécurité mondiales, de poursuivre sa croissance.

Leave a Reply