Selon la Recording Industry Association of America, les revenus de l’industrie du disque aux États-Unis auraient augmenté de 12% en 2018, pour atteindre 9,8 milliards de dollars. Et, il faut en remercier les plateformes de streaming, notamment Apple Music et Spotify. En effet, les abonnements payants représenteraient pour la première fois plus de la moitié de l’ensemble, soit 5,4 milliards de dollars (+ 32%). En comptabilisant toutes les formes de diffusion en continu, le streaming totaliserait 75% des revenus (soit 7,4 milliards de dollars). À l’opposé, le téléchargement ne représenterait que 11%, derrière les ventes de disques physiques (12%).

Les services gratuits, financés par la pub, tels que YouTube et la version de base de Spotify, auraient progressé de 15% à 760 millions de dollars. La radio numérique et “sur mesure”, y compris Pandora, aurait progressé de 32%, culminant à 1,2 milliard de dollars.

Dernièrement, le nouveau VP Apple Music and International Content, Oliver Schusser indiquait que, depuis son lancement il y a près de 4 ans, Apple Music comptait désormais 50 millions d’utilisateurs payants dans le monde. Elle serait ainsi la première plateforme de diffusion de musique en continu aux États-Unis et le premier service de musique au monde sur iPhone.

Source

Let a comment