Renoncera, renoncera pas ? Le ministre de l’Intérieur Christophe Castener a assuré dans un entretien à “La Dépêche du Midi” que le gouvernement pourrait “revenir au 90 km/h” s’il constate que la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires “n’a servi à rien”.

“Nous nous sommes engagés à évaluer le résultat des 80 km/h au bout de deux ans. En attendant, nous serons totalement transparents sur les résultats, a promis Christophe Castaner. Si cette mesure n’a servi à rien, alors oui nous pourrons revenir au 90 km/h. Mais si grâce à elle, la mortalité sur les routes a reculé et si on a sauvé des vies, on fait quoi ? On y renonce ?”

Rebond en septembre

Un rebond de la mortalité routière a été enregistré en septembre, suscitant des questions sur la pertinence de cet abaissement entré en vigueur en juillet. Mais tous les acteurs de la sécurité routière, partisans comme opposants, préfèrent attendre avant de dresser un premier bilan. 

Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, avait interprété ce rebond comme “un mauvais signe”. “Le gouvernement nous a annoncé qu’on allait sauver 400 vies avec les 80 km/h, soit quasiment une vie par jour. Pour l’instant, on est loin du compte, avait-il déploré. On a une hausse après deux mois de baisse, on peut s’interroger sur la capacité de cette mesure de réduire de manière durable l’accidentalité”.

En novembre, le nombre de morts sur les routes a connu un léger recul avec 267 personnes tuées durant ce mois en 2018, contre cinq de plus en novembre 2017. 

Advertisements

Let a comment