L’imam Hassan Iquioussen arrêté à Mons, en Belgique – Le HuffPost

le président de l'association qui gère la mosquée d'Escaudain, près de Valenciennes, Hassan Iquioussen (G), aux côtés d'un prêcheur, montre le 18 juin 2004 une des balles tirée la nuit du 17 au 18 juin 2004 sur la porte de l'établissement religieux. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)
FRANCOIS LO PRESTI / AFP le président de l’association qui gère la mosquée d’Escaudain, près de Valenciennes, Hassan Iquioussen (G), aux côtés d’un prêcheur, montre le 18 juin 2004 une des balles tirée la nuit du 17 au 18 juin 2004 sur la porte de l’établissement religieux. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

FRANCOIS LO PRESTI / AFP

L’imam Hassan Iquioussen, ici en 2004, était recherché depuis plusieurs semaines.

JUSTICE – Il avait pris la fuite il y a tout juste un mois. L’imam marocain Hassan Iquioussen, visé par un mandat d’arrêt européen délivré par la justice française, a été arrêté ce vendredi 30 septembre près de Mons, en Belgique, a indiqué à l’AFP le ministre belge de la Justice.

« Je peux vous confirmer qu’il a été arrêté ce jour par la police », a déclaré le ministre, Vincent Van Quickenborne. Le prédicateur de 58 ans est mis en cause en France pour des propos jugés contraires aux valeurs de la République, antisémites, violents envers les femmes et la communauté LGBT.

Le 30 août dernier, la justice avait validé l’expulsion de l’imam. « Ses propos antisémites, tenus depuis plusieurs années lors de nombreuses conférences largement diffusées, ainsi que son discours sur l’infériorité de la femme et sa soumission à l’homme constituent des actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination ou à la haine justifiant la décision d’expulsion », avait justifié le Conseil d’État (plus haute juridiction administrative) dans un communiqué.

L’imam est né en France mais n’a pas la nationalité

Mais au moment de l’interpeller à son domicile de Lourches (près de Valenciennes) et de l’expulser au Maroc, la police s’est rendu compte que l’imam, réputé proche des Frères musulmans, avait pris la fuite. Un mandat d’arrêt européen avait été délivré pour le retrouver.

Hassan Iquioussen, âgé de 58 ans, est né en France et y réside régulièrement. Il avait décidé à sa majorité de ne pas choisir la nationalité française, selon Gérald Darmanin. Lui affirme y avoir renoncé à 17 ans sous l’influence de son père, et avoir ensuite tenté en vain de la recouvrer. Il a cinq enfants et 15 petits-enfants, tous Français.

Après avoir sollicité cet hiver le renouvellement de son titre de séjour pour dix ans, il avait reçu le 3 mai notification d’un bulletin d’engagement d’une procédure d’expulsion, selon son avocate. L’arrêté d’expulsion avait été signé le 29 juillet.

La décision avait été suspendue par le tribunal administratif de Paris, qui estimait que son expulsion « porterait une atteinte disproportionnée à sa vie privée et familiale ». Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, avait fait appel auprès du Conseil d’État qui lui avait donné raison.

À voir également aussi sur le Huffpost :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *