Libération de Sophie Pétronin : les images émouvantes des retrouvailles avec sa famille – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel C’était la dernière otage française : après avoir été retenue captive pendant quatre années par des jihadistes, Sophie Pétronin a été libérée au Mali. Ce jeudi, elle a retrouvé sa famille, et est revenue sur sa prise d’otage. 

Sophie Pétronin, dernière otage française dans le monde, a recouvré la liberté au Mali en même temps qu’un prêtre et un jeune italiens ainsi que l’homme politique malien Soumaïla Cissé, après des mois voire des années de détention aux mains présumées des jihadistes, ont annoncé les autorités maliennes jeudi. 

Des images tournées par un correspondant à l’aéroport de Bamako ont montré le fils de l’ancienne otage, Sébastien Chadaud, arrivé mardi au Mali, tomber, bouleversé, dans les bras de sa mère à la descente de l’avion, ainsi que Soumaïla Cissé faire de même avec des proches. 

Un peu plus tard, des images diffusées sur les réseaux sociaux les montrent en tête en tête et elle lui dit que pendant près de quatre ans, “tu étais là à mes côtés en me disant : tiens bon”. 

À son arrivée, l’ex-otage a expliqué “être en pleine forme”. Celle-ci a indiqué son souhait de retourner à Gao, dans le nord du Mali pour vérifier que l’organisation d’aide aux enfants qu’elle dirigeait avant son enlèvement en décembre 2016 continuait à fonctionner. “Je vais aller en France en Suisse et après je vais revenir voir un peu ce qui se passe ici, a-t-elle dit dans une rencontre avec des journalistes à l’ambassade de France à Bamako. J’ai pris l’engagement pour les enfants, ça fait presque quatre ans que je n’ai pas vu comment se déroulent les programmes.”

Et celle-ci, d’ajouter : “Si vous prenez un engagement, allez au bout de votre engagement, sinon vous aurez perdu votre raison d’être sur cette terre”. Son fils a tenu à tempérer ses propos : “Attends-toi à ce que je cadre certaines choses, tu n’iras pas où tu veux”, a-t-il avancé. 

“Aucune colère”

Dans un entretien, Sophie Pétronin a expliqué ne ressentir “aucune colère” contre ses ravisseurs, estimant “faire partie de la famille gaoise”. Elle décrit quatre années de captivité qui lui ont paru “un peu longues”, qu’elle est parvenue à transformer en retraite spirituelle” : “J’étais dans l’acceptation de ce qui m’arrivait et j’ai pas résisté, et puis voilà je m’en suis sortie », a-t-elle dit. Cela « se passait bien, l’air était sain, bon […] Je me suis accrochée, j’ai tenu, j’ai beaucoup prié parce que j’avais beaucoup de temps, je me suis promenée, j’ai bien mangé, j’ai bien bu, de l’eau fraîche hein !” Dans son récit l’ancien otage indique que ses gardiens la laissaient écouter la radio. Elle pouvait également écouter des messages vidéos envoyés par son fils, “est un battant, mais dans la famille, nous sommes tous des battants”, poursuit-elle. 

Le président français Emmanuel Macron a indiqué qu’il accueillerait Mme Pétronin à son retour en France vendredi. 

Leave a Reply