INTERVIEW – Pendant quelques heures, l’homme interpellé à Glasgow a été présenté comme le fugitif le plus recherché de France. Nous faisons le point avec un avocat sur les possibles recours.

L’ADN a livré ses secrets: l’homme arrêté en Écosse n’est pas le fugitif recherché depuis 2011.
L’ADN a livré ses secrets: l’homme arrêté en Écosse n’est pas le fugitif recherché depuis 2011. ANDY BUCHANAN/AFP

L’ADN a livré ses secrets: l’homme arrêté vendredi 11 octobre en Écosse n’est pas Xavier Dupont de Ligonnès, le fugitif recherché depuis 2011. Remis en liberté sans faire de commentaire samedi soir, Guy J. pourrait en revanche avoir pâti de cette rétention.

Nous faisons le point avec Maître Laurent Marrié, avocat en procédure civile et droit pénal, sur ce que l’intéressé pourrait légalement faire valoir.

LE FIGARO. – S’il estime avoir été victime d’une arrestation injustifiée, la personne arrêtée vendredi à Glasgow peut-elle déposer plainte?

Me Laurent MARRIÉ. – Bien que n’ayant pas connaissance du contenu de ce dossier, l’interpellation de cette personne ne semble pas en soi critiquable puisque visant en tout premier lieu à vérifier l’identité de celui qui avait été signalé anonymement comme pouvant être Dupont de Ligonnès. Cette vérification a été utile puisqu’in fine, elle a permis de démontrer qu’il ne s’agissait pas de la bonne personne. Il est peu probable que la légalité de l’intervention

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

PREMIUM

Abonnez-vous pour 1€ seulement

annulable à tout moment

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply