Les outils d’analyse des données des ressources humaines sont de plus en plus populaires, mais il y a des pièges à éciter. Et si les employés sont ouverts à une collecte de données plus importante, ils demeurent aussi prudent selon un rapport Accenture.

L’étude d’Accenture, qui coïncide avec le Forum économique mondial de Davos 2019, révèle que 62 % des entreprises utilisent diverses technologies pour analyser les données sur leur main-d’œuvre, mais que seulement 30 % des cadres sont convaincus qu’elles le font de façon responsable. Accenture a interrogé 10.000 travailleurs et 1.400 cadres dans 13 industries et 13 pays pour réaliser cette étude.

En ce qui concerne les employés, Accenture a constaté que 92 % des travailleurs sont ouverts à la collecte de données sur eux et leur travail, mais veulent quelque chose en retour. Notamment, les travailleurs veulent améliorer leur productivité, leur bien-être et percevoir d’autres avantages.

64 % ont déclaré que la mauvaise utilisation des données était leur plus grande préoccupation. Accenture note que 70 % des travailleurs disent vouloir avoir le contrôle sur la façon dont les employeurs utilisent leurs données et 73 % qu’ils veulent la transférabilité des données quand ils quitteront une entreprise. Un peu plus de la moitié des CXO (56 %) seraient ouverts à l’idée de permettre aux gens d’emporter avec eux leurs données relatives au travail.

Accenture estime également qu’il y a de la valeur financière en jeu. L’utilisation des données RH pourrait représenter jusqu’à 6,4 % de la croissance future des revenus. Mais si une entreprise utilise mal ces données RH et perd la confiance de ses employés, elle pourrait perdre 6,1 % de la croissance future de son chiffre d’affaires. Cette variation de 12,5 % du chiffre d’affaires devrait attirer l’attention note Accenture. 

Le fait est que 31 % des chefs d’entreprise affirment que les préoccupations des employés les empêchent d’investir dans les données RH. De plus, 32 % investissent dans les données RH et disent qu’ils s’occuperont des problèmes au fur et à mesure qu’ils se présenteront.

Compte tenu du risque lié aux données RH et à leu analyse, pourquoi les entreprises investiraient-elles massivement ? Accenture a constaté ce qui suit :

  • 77 % des entreprises ont déclaré que les données RH les aideraient à croître.
  • 76 % ont cité l’agilité et l’efficacité comme objectifs.
  • Et de manière générale l’objectif des CXO est que les bonnes personnes occupent les bons postes.

Article “Workforce data has promise and a good bit of peril, says Accenture” traduit et adapté par ZDNet.fr

Let a comment