L’Europe accueille un nouveau constructeur de voitures électriques

Spread the love

En parallèle à Lucid Motors, une marque californienne, Tesla est concurrencée en Chine par NIO, lancée en 2014, et qui vient d’annoncer son arrivée en Europe. Ce 6 mai lors d’une conférence, la marque a levé le voile sur son tout premier marché international et son calendrier prévoit de premières ventes dès le troisième trimestre cette année.

NIO arrive en Norvège, ses chargeurs aussi

Le déploiement de NIO n’est pas une surprise alors que le constructeur avait déjà évoqué le marché européen plus tôt en 2020. Pour cette arrivée très importante, il a choisi de poser ses valises en Norvège, là où le marché a presque terminé sa transition vers l’électrique et où des parts du gâteau sont à prendre à Tesla.

NIO n’arrive pas en tant que débutant sur place. En Chine, il a déjà commercialisé 100 000 exemplaires (dont 50 000 en six mois). Sa stratégie de commercialisation en Norvège sera calquée sur celle en Chine en commençant par proposer à la vente son SUV ES8. Sa nouvelle berline de luxe ET7 n’arrivera qu’en 2022.

Dans un communiqué, le constructeur détaillait : « NIO construira directement ses réseaux de vente et de service en Norvège. La première maison NIO en dehors de la Chine ouvrira officiellement au troisième trimestre sur Karl Johans Gate, le centre commercial et culturel de la ville d’Oslo ». Quatre autres espaces arriveront l’année prochaine.

Ensuite, le niveau de standing de l’assistance et des services devrait être au même niveau que celui des voitures : « le premier centre de service et de livraison de NIO Norway à Oslo ouvrira également en septembre. En 2022, son réseau de service après-vente s’étendra à l’échelle nationale. Pour offrir aux utilisateurs une expérience de service haut de gamme en Norvège, NIO fournira des services mobiles et des services de ramassage et de livraison de voitures » peut-on lire dans le communiqué.

Enfin, quant au réseau de recharge, NIO suit le pas de Tesla et de son actuelle stratégie chinoise. Au programme, un réseau maison, constitué de « NIO Power Swap ». L’objectif pour la Norvège est d’y déployer suffisamment de stations pour relier « les cinq grandes villes et autoroutes ».

« NIO apportera également son système de charge en Norvège. […] NIO a l’intention d’établir une carte de charge pour l’Europe et de présenter ses quatre premières stations NIO Power Swap. D’ici la fin de 2022, NIO estime disposer de stations d’échange de batteries en Norvège ».

Leave a Reply