A moins d’une semaine des résultats trimestriels, l’action Apple est traditionnellement en baisse. A un détail près cette année, la chute a en effet précédé de plusieurs mois cet évènement. Tom Forte, analyste chez D.A. Davidson, a beau afficher un bel optimisme pour AAPL, il n’en a pas moins abaisser son prix cible depuis le mois de décembre. Il est en effet passé de 290 dollars à 280, puis à 260 pour arriver aujourd’hui à 245 dollars, soit une dévalorisation de 15% en seulement 40 jours. Les rumeurs de baisse de production de l’iPhone, les raisons invoquées (la Chine, les USA, les batteries) et l’alerte sur les résultats de Tim Cook n’ont pas vraiment arrangé les choses.

« Nous abaissons nos estimations pour les quatre trimestres civils de 2019, dans l’attente que la faiblesse des ventes d’iPhone débutée en décembre 2018 persistera en 2019. Nos nouvelles estimations reflètent des baisses des ventes d’unités d’une année à l’autre de 8,5%, 6,9%, 4,8% et 2,0% pour chaque trimestre de mars à décembre 2019. Nous prévoyons que les prix de vente moyens baisseront de 3,0%, 3,0%, 3,0% et 0,5%, au cours de la même période ».

Mais cette baisse du prix cible ne décourage donc pas l’analyste. Ce dernier voit toujours dans Apple une valeur refuge et conserve ainsi une note d’achat au titre, affirmant que les investisseurs devraient -au contraire- « acheter de l’AAPL lors du grand creux » (il reste à savoir si Warren Buffet a lui aussi proité du creux…).

Source

Let a comment