Les recherches en ligne pourraient permettre d’anticiper les vagues de covid-19

Spread the love

Comment anticiper au mieux l’émergence d’une nouvelle vague épidémique ? Cette question est posée aux dirigeants de la plupart des pays du monde depuis plus d’un an. Tant que l’immunité collective n’a pas été atteinte, le risque d’une rechute est en effet toujours bien présent. Pour répondre à cette problématique, des chercheurs de l’Université de New York ont décidé de se pencher sur les données de recherche en ligne en utilisant Google Trends aux Etats-Unis.

Ils ont ensuite choisi de distinguer les comportements humains en deux catégories. La première, dénommé « Indice de mobilité » concerne les activités sociales jugées à risque d’infection telles que les requêtes pour trouver un cinéma à proximité, acheter des billets d’avion, ou encore prendre connaissance des horaires de fermeture d’un bar.

Observer les réseaux sociaux peut aussi être riche d’enseignements

La seconde baptisée « Indice d’isolement » est au contraire constituée de pratiques peu à même de présenter un risque de contamination. Il en va ainsi des requêtes visant à faire du sport à domicile ou des personnes qui cherchent à se faire livrer chez elles.

Ces indicateurs ont été examinés sur la période allant de mars à juin 2020, soit au cœur de la première vague. Dans l’ensemble, les États où l’indice de mobilité était le plus important sont ceux qui ont connu le nombre de cas de covid le plus élevé au cours de cette période. À l’inverse, lorsque les recherches liées à des déplacements diminuaient, une baisse des contaminations était alors constatée.

Si ces données peuvent être utiles pour la suite de la pandémie, les chercheurs estiment aussi que cette technique pourrait s’appuyer sur l’intelligence artificielle afin de « mieux anticiper d’autres épidémies futures. »

Ils ne sont pas les premiers à parvenir à cette conclusion. Pour ne citer qu’un seul exemple, des scientifiques de l’IMT School for Advanced Studies en Italie se sont rendus compte que des signaux laissant apparaître l’émergence de premiers cas de covid-19 étaient perceptibles sur Twitter dès le mois de décembre 2019.

4.4 / 5

100,9 M avis

Leave a Reply