Les premiers vaccins Pfizer seront administrés lundi aux États-Unis, contrairement à ce qu’affirmait Donald Trump – LCI

Spread the love

TOP DÉPART – Les États-Unis ont donné leur feu vert au vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, ouvrant la voie à une campagne massive de vaccination dans tout le pays. Les premières vaccinations auront finalement lieu lundi, contrairement à ce qu’a affirmé Donald Trump.

Et de six. Après le Royaume-Uni, le Canada, Bahreïn, l’Arabie saoudite et le Mexique, les États-Unis ont donné leur feu vert au vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. Et Donald Trump n’est pas étranger à cette accélération. Vendredi matin, il avait affiché son impatience vis-à-vis de l’Agence américaine des médicaments (FDA). “Sortez le fichu vaccin MAINTENANT”, avait tweeté le dirigeant américain, qui a axé toute sa réponse à la pandémie sur le développement ultrarapide d’un vaccin.

Toute l’info sur

Vaccin contre le Covid-19 : un espoir, des questions

Selon plusieurs médias, le chef de cabinet de Donald Trump avait même exigé du directeur de la FDA qu’il finalise le processus d’autorisation vendredi, ou bien qu’il donne sa démission. Résultat, dans une lettre adressée vendredi soir, l’Agence a donné sa bénédiction au remède. “Aujourd’hui notre pays a réalisé un miracle médical”, s’est aussitôt félicité Donald Trump dans une courte vidéo publiée sur Twitter. “Nous avons d’ores et déjà commencé l’envoi du vaccin à tous les États” du pays, a-t-il ajouté. “Le premier vaccin sera administré dans moins de 24 heures”.

Les premiers vaccins finalement administrés lundi

Cependant, les autorités sanitaires américaines ont temporisé les propos du président ce samedi. “La distribution a commencé” et “les premières cargaisons arriveront lundi matin”, a déclaré le général Gus Perna, de l’opération Warp Speed mise en place par le gouvernement américain pour assurer l’acheminement du vaccin. “Nous sommes 100% confiants sur un plan opérationnel que nous livrerons le vaccin aux Américains” à ce moment-là, a-t-il ajouté.

Donald Trump avait affirmé vendredi soir, dans la foulée de l’autorisation d’urgence des autorités sanitaires, que les premières injections de ce premier vaccin interviendraient dans les 24 heures, c’est-à-dire ce samedi. Mais Pfizer a fait savoir que les premiers lots ne quitteraient que dimanche son usine dans l’État du Michigan.

“Nous pouvons nous attendre à ce que 145 sites à travers tous les États reçoivent le vaccin lundi, 425 sites supplémentaires mardi. Et les 66 derniers sites mercredi, ce qui parachèvera la première livraison du vaccin Pfizer/BioNTech”, a expliqué le général Perna. Cette première phase concerne environ trois millions de personnes. Il a précisé qu’aucun lot de vaccins n’avait été “prépositionné” avant le feu vert de l’Agence américaine des médicaments intervenu vendredi soir.

Lire aussi

Les États-Unis avaient pré-acheté 100 millions de doses du vaccin de Pfizer. Le pays a par ailleurs acheté vendredi 100 millions de doses supplémentaires d’un autre vaccin, celui de Moderna, doublant ainsi le nombre de doses pré-commandées auprès de cette société de biotechnologie américaine.

Il faut dire que le pays de l’Oncle Sam est le plus touché au monde par l’épidémie en chiffres absolus et enchaîne actuellement les tristes records : près de 235.000 cas de Covid-19 ont été recensés en 24 heures vendredi, du jamais vu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

6 personnes sont-elles vraiment décédées lors des tests du vaccin Pfizer-BioNTech ?

VIDÉO – Paris : une boutique de doudounes de luxe pillée en une minute en pleine journée

Français vainqueur de l’Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a mal tourné

Les premiers vaccins Pfizer seront administrés lundi aux États-Unis, contrairement à ce qu’affirmait Donald Trump

Euromillions : le vainqueur du jackpot devient la 410ème fortune de France

Leave a Reply