Les pharmacies de nouveau autorisées à vendre des masques – Sud Ouest

Spread the love

Depuis près de deux mois, la vente de masques protecteurs était interdite dans les pharmacies. Le 3 mars, près de deux semaines avant l’entrée en vigueur du confinement, ceux-ci avaient été réquisitionnés par l’État via un arrêté. Mais depuis dimanche, les officines sont de nouveau autorisées à les commercialiser auprès du grand public.

Samedi soir, un arrêté a été publié au Journal officiel pour modifier le code de la Santé publique fixant la liste des marchandises que les pharmaciens peuvent vendre dans leur établissement. Ce texte indique que les pharmacies pourront désormais proposer “des masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables”.

Des livraisons dans la semaine

En clair, les masques FFP2 et les chirurgicaux restent toujours réservés aux personnels de santé. “Le grand public peut désormais trouver dans nos pharmacies des masques industriels dits ‘alternatifs’, en tissu, jetables ou lavables, de type 1 et 2”, explique au Parisien Gilles Bonnefond, le président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine.

Ces deux types de masques, qui répondent “aux normes qualitatives de l’Afnor et de l’Agence nationale de sécurité du médicament”, assure-t-il, “filtrent les particules à 90%” pour le type 1, et “à 70%” pour le type 2. Toutefois, inutile de se rendre en pharmacie dès ce lundi, prévient sur BFMTV Philippe Besset, président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France.

L’approvisionnement devrait prendre un peu de temps, les pharmacies ne pouvant passer leurs commandes que depuis ce lundi matin. Les tarifs, eux, devraient être compris “entre 2 et 5 euros”, selon BFMTV. “Mais il y en aura qui seront utilisables 50 fois, par exemple, et ceux-là coûteront peut-être entre 10 et 15 euros”, précise Philippe Besset.

Leave a Reply