Les nouveautés ronflantes de watchOS 7

Spread the love

watchOS 7 est désormais disponible dans sa version finale, après un été sous les signes des bêtas (y compris des bêtas publiques, une première pour l’OS de l’Apple Watch) ! En attendant l’installation sur votre montre, ce qui demande toujours un peu de patience, revenons sur les principales nouveautés !

watchOS 7, des nouveautés tellement palpitan💤.

Tout d’abord, sachez que watchOS 7 s’installe sur les Apple Watch Series 3, 4 et 5, c’est aussi bien sûr le système par défaut des toutes nouvelles Series 6. Le téléchargement et l’installation se déroule depuis un iPhone, en l’occurrence un iPhone 6s au minimum sous iOS 14.

La fin de Force Touch

Étrange de débuter ce ballet des nouveautés par… une fonction qui disparait. watchOS 7 consacre la fin du support de Force Touch dans l’Apple Watch, après l’abandon de 3D Touch sur iPhone (la technologie reste présente sur les trackpads des Mac, mais jusqu’à quand ?). Les utilisateurs devront apprendre à réaliser des appuis longs Haptic Touch sur l’écran de leur montre pour modifier les cadrans et à remonter tout en haut des notifications pour pouvoir Tout effacer.

Avant…
… après.

Il en va de même pour accéder rapidement aux réglages de plusieurs applications, comme les préférences d’affichage de la liste des apps (il faut fouiner dans les réglages de watchOS) ou pour modifier l’objectif « Bouger » d’Activité (une option qui se retrouve tout en bas de la page d’accueil de l’app).

Si les interactions Force Touch ont toujours été compliquées à trouver, elles avaient fini par entrer dans les habitudes des utilisateurs d’Apple Watch (plus, sans doute, que sur l’iPhone). Chez les sportifs en particulier, elles étaient appréciées pour modifier un réglage ou activer une fonction en plein effort : c’est désormais terminé. Il est moins facile de viser précisément un bouton quand on court ou sur un vélo.

Dans ses Human Interface Guidelines, Apple recommande aux développeurs de relocaliser le « menu caché » Force Touch quelque part au sein de leurs applications, par exemple sous la barre de navigation.

Un système plus réactif

Certains pourront déplorer la retraite de Force Touch, mais tout le monde appréciera la vélocité et la réactivité de l’interface de watchOS 7 ! Apple a taillé dans le gras, en supprimant des animations et en en accélérant d’autres. Résultat : sur une Series 3 ou une Series 4, la montre est bien plus agréable à utiliser, ce qui permettra au passage de la garder au poignet un peu plus longtemps !

Autre astuce qui ne concerne que la Series 5, un appui sur une complication quand l’écran est en veille (il continue d’afficher l’heure en mode « always on ») lance l’application dédiée : il n’est plus nécessaire d’« allumer » l’écran au préalable.

Le petit sommeil

Annoncé depuis belle lurette par la rumeur, le suivi du sommeil est enfin une réalité pour l’Apple Watch ! Mais ne jetez pas tout de suite votre application tierce : Apple s’est en effet contentée du strict minimum. La montre relève le nombre d’heures passées à dormir ainsi que la fréquence cardiaque durant le sommeil. Et… c’est à peu près tout.

L’Apple Watch dans son mode sommeil. Elle affiche l’heure de manière très discrète de manière à ne pas déranger le voisin du lit. Au matin, l’utilisateur a droit à un petit mot sympathique, la météo et le niveau de batterie.
Quelques minutes avant l’heure du coucher, on reçoit un rappel précisant le niveau de batterie. Une nuit d’environ 8 heures consomme autour de 20 points de batterie (sur une Series 4)

Pas de relevé des phases de sommeil léger et profond, pas d’informations sur les mouvements nocturnes, pas non plus d’enregistrement des ronflements (pourtant ça aurait été pratique de recevoir une décharge électrique gentille petite tape sur le poignet pour forcer le ronfleur à se tourner)… C’est un peu décevant après plusieurs années d’attente, et Kevin Lynch, un des grands patrons de l’Apple Watch, a prévenu qu’il ne faudra pas attendre grand chose de plus concernant le suivi du sommeil.

La nouvelle app Sommeil permet de consulter rapidement la durée passée à dormir et une indication sur la variation du nombre d’heures sur les 14 derniers jours.

C’est qu’Apple a réfléchi sur le sommeil dans sa globalité : le temps passé au lit n’est pas une fin en soi, ce qui compte c’est effectivement la qualité du sommeil réparateur. Pour cela, il faut aller se coucher pas trop tard, éviter de trop traîner devant son iPhone et dormir un certain nombre d’heures. C’est pourquoi on peut au préalable définir un « programme sommeil » qui permet de sélectionner une heure de coucher et de réveil, et de déterminer le nombre d’heures de sommeil, ce pour les jours de semaine et pour le week-end.

La création d’un programme sommeil se déroule dans l’app Santé.

Lorsque vient l’heure de se coucher, l’iPhone bascule dans le mode de retour au calme : l’affichage est tamisé, il y a simplement l’heure et la possibilité de lancer des raccourcis vers des apps qu’on aura sélectionnées dans le programme. Il peut s’agir de lancer l’app Musique, Podcasts, Livres, Calendrier… L’idée est de préparer le corps et l’esprit à l’endormissement, il s’agit d’éviter les stimuli trop excitants.

L’application Santé est mise à profit pour afficher les données collectées pendant la nuit. Comme prévu, il n’y a pas grand chose à se mettre sous les yeux, bien que l’app calcule des moyennes pas inintéressantes (durée de sommeil, temps passé au lit, moyenne sur 7 jours…). Mais encore une fois, c’est le minimum syndical.

Trop de données pourrait devenir anxiogène, soulignait Kevin Lynch peu après la présentation de watchOS 7 en juin. « Nous nous sommes concentrés sur la transition vers le lit, ce qui est à notre avis plus pratique et ce qui entraînera une meilleure nuit de sommeil », ajoutait-il. Dont acte.

Des cadrans qui se partagent

Qui dit nouvelle version de watchOS, dit aussi de nouveaux cadrans ! Jusqu’au keynote de cette semaine, les amateurs n’avaient pas grand chose à se mettre au poignet, si ce n’est des filtres de couleur pour le cadran Photos, le ripolinage du cadran Extra Large avec ses complications extra-larges elles-aussi, et surtout le nouveau cadran Chronographe Pro. Ce modèle à aiguilles a la particularité d’intégrer un tachymètre, un chrono qui détermine la vitesse de déplacement d’un objet en mouvement sur une distance donnée. Très prisées des pilotes automobiles, cette fonction est aussi utilisée chez les médecins pour mesurer le rythme cardiaque.

Le cadran Chronographe Pro avec son tachymètre.
Le cadran Photos.
Le cadran Extra Large.

C’est durant le keynote qu’Apple a surpris en dévoilant six nouveaux cadrans d’un coup d’un seul !

Typographe comprend trois styles de polices sur mesure (classique, moderne et arrondie), un affichage à 4 ou 12 chiffres, un intéressant choix de typos.

Memoji est un cadran très amusant qui, bien évidemment, anime à l’écran un de ses avatars ou un Animoji. En touchant le cadran, on a droit à une petite animation.

GMT permet de suivre deux fuseaux horaires, un sur la lunette de 12 heures (l’heure locale), l’autre sur la lunette des 24 heures (il faut sélectionner une ville).

Non content de donner l’heure (🙃), Chronométrie permet aussi de mesurer le temps écoulé : touchez la lunette extérieure, faites rouler la couronne digitale pour régler la durée du minuteur, puis touchez le cadran pour lancer le minuteur.

Dans le genre, le cadran Rayures est assez spectaculaire avec sa foison d’options en tout genre pour des rayures dans tous les sens et de toutes les couleurs (on peut sélectionner une couleur par rayure). Il est possible de limiter le nombre de rayures à deux, jusqu’à neuf.

Le cadran Artiste est sans doute le plus original du lot, il s’agit d’une « œuvre d’art dynamique » créée par Geoff McFetridge. L’heure s’y affiche sur des personnages qui changent de tête quand on touche l’écran.

Tous ces nouveaux cadrans sont bien sympathiques, mais ce serait encore mieux si on pouvait les partager ! Ça tombe bien, watchOS 7 propose justement une telle fonction. Un nouveau bouton de partage fait en effet son apparition dans les fiches des cadrans : après réception par e-mail, iMessage ou un lien, le correspondant n’a qu’à toucher sur la carte pour installer le cadran.

Cette fonction de partage ouvre une possibilité très intéressante, celle de proposer un cadran avec une application ou tout simplement depuis un site web. Apple se refusant toujours à ouvrir une vraie boutique, ces cadrans promotionnels ne pourront cependant reposer que sur des modèles existants.

Nouveaux exercices et app Forme

watchOS 7 n’est pas un immense cru pour les sportifs. Alors qu’on avait espéré une refonte des défis d’Activité qui n’ont guère évolué depuis watchOS 5, un tableau de bord web de ses performances sportives ou un approfondissement des fonctions sociales, il faut se contenter de nouveaux exercices autour de la danse, du renforcement fonctionnel, du gainage et des séances de récupération après entraînement.

De nouveaux algorithmes ont été mis au point pour relever correctement la dépense calorique pendant la danse, qu’il s’agisse de hip-hop, de danse latino, Bollywood ou cardio (les quatre types de danse particulièrement visées par Apple).

L’application Activité de l’Apple Watch contient une nouveauté tout de même significative : il est désormais possible de modifier les objectifs de M’entraîner et Me lever ! Jusqu’à présent, seul l’objectif Bouger pouvait être modifié. Cela signifie qu’avec watchOS 7, on peut décider de faire moins (ou plus, soyons fou !) de minutes d’entraînement, ou se lever moins de 12 fois, mais pas davantage puisque le compteur ne va pas au-delà.

Touchez le bouton Modifier les objectifs tout en bas de la page d’accueil de l’app Activité.

La grosse nouveauté au niveau du sport, elle est plutôt à aller chercher du côté de l’iPhone. Apple a en effet revampé l’app Activité, qui devient l’app Forme. On retrouve dans la nouvelle applications les informations de l’ancienne, mais arrangées différemment. La page d’accueil offre un résumé de l’activité du jour, avec le rappel des anneaux, les exercices accomplis jusqu’à présent, les tendances et les trophées.

Un changement largement cosmétique, mais qui donne un peu plus envie de jeter un œil de temps en temps dans l’app Activité Forme. Pour le reste, on y retrouvera rapidement ses petits : la vue complète des anneaux avec les graphiques toujours aussi petits et illisibles, les différents panneaux Exercices/Tendances/Trophées avec des interfaces légèrement remaniées, et bien sûr le détail pour chacune de ces sections.

Lavage des mains

Se laver régulièrement les mains, c’est utile en toutes circonstances, mais en période de pandémie, c’est encore plus important. Avec watchOS 7, Apple a mis les petits plats dans les grands pour pousser les utilisateurs à se nettoyer consciencieusement les mimines. Avec l’aide de son micro, qui détecte le bruit de l’eau qui coule, et de ses capteurs de mouvements, l’Apple Watch active un compteur de 20 secondes à chaque fois qu’on se décrasse les paluches.

20 secondes, mine de rien, c’est long. La montre encourage à aller jusqu’au bout de l’effort avec des petits mots stimulants, puis c’est la récompense avec un message saluant le bon travail. L’Apple Watch affichera aussi une alerte lorsque l’on revient à la maison. Le réglage est disponible dans l’app Apple Watch ou depuis les réglages Lavage des mains de la montre.

Pour autoriser le rappel du lavage des mains, il faut que le réglage ait à sa disposition la position exacte de l’utilisateur.

Les données de la fonction Lavage des mains — durée, fréquence — sont conservées au chaud dans l’app Santé. Où l’on se rend compte que ce n’est pas forcément évident d’atteindre les 20 secondes à chaque fois qu’on se lave les mains !

La carte Lavage des mains s’affichera en page d’accueil de l’app Maison si on la marque en favori.

Puisqu’on en est à évoquer l’application Santé, elle enregistre de nouvelles données : asymétrie de la marche, durée du pas, temps de double appui, vitesse de marche, vitesse dans les escaliers (descente et montée), marche de six minutes. Des informations recueillies avec l’Apple Watch, mais aussi avec l’iPhone pour plusieurs d’entre elles.

Ces données peuvent être utiles pour le personnel médical afin d’évaluer la capacité de leurs patients à se déplacer correctement. Les fabricants de dispositifs médicaux musculo-squelettiques peuvent également s’appuyer sur ces informations pour développer des outils de gestion des soins des patients.

Siri traduit

Malgré les efforts d’Apple, l’expérience Siri sur l’Apple Watch n’a jamais été top moumoute. L’assistant a souvent un temps de retard pour donner ses réponses, il arrive aussi trop souvent qu’il renvoie vers l’iPhone. watchOS 7 apporte une nouvelle corde à l’arc de Siri : la traduction. C’est assez efficace, il suffit de susurrer le mot ou la phrase à traduire dans la langue désirée (10 langues prises en charge, dont le français, l’anglais, le chinois, l’espagnol, l’italien, l’allemand).

On peut réentendre la traduction en touchant le bouton lecture.

La fonction de dictée vocale, par exemple dans Messages, est aussi plus rapide grâce au Neural Engine de la puce S4 et S5, et elle se réalise en local sur la montre.

Des raccourcis au poignet

La nouvelle application Raccourcis apparue dans watchOS 7 ne permet pas de créer des raccourcis — imaginez, c’est déjà pénible sur un iPhone, alors sur le petit écran de la montre… Cette application est une télécommande qui permet de lancer les raccourcis de l’iPhone.

La liste de l’Apple Watch reprend tous les raccourcis présents dans l’app iOS. Si on est adepte de Raccourcis, on peut donc se retrouver avec un grand nombre d’actions qui ne sont pas toutes utiles ni activables depuis le poignet. En fait, il est même probable qu’un grand nombre de vos raccourcis ne puissent tout simplement pas être lancées depuis watchOS, faute d’une app manquante ou d’une fonction spécifique à l’iPhone.

Si le tri des raccourcis est étrangement impossible à réaliser depuis l’Apple Watch, il est possible de faire le ménage dans l’application iOS en sélectionnant Apple Watch dans la liste des dossiers de raccourcis à afficher. Dans les réglages d’un raccourci spécifique, on peut aussi décider de ne pas l’afficher sur l’Apple Watch (une option activée par défaut pour tous les raccourcis).

L’Apple Watch à l’écoute

Apple continue de s’intéresser à la problématique du bruit et surtout, des niveaux sonores trop élevés. watchOS 6 avant introduit une nouvelle app Bruit qui alerte l’utilisateur des dangers d’une exposition prolongée à des niveaux trop forts. Avec watchOS 7, le constructeur va un peu plus loin : on peut ainsi déterminer depuis les réglages de la montre ou dans l’app Apple Watch un seuil de bruit à ne pas dépasser.

En cas de dépassement durant un certain temps, l’Apple Watch enverra une notification. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’audition d’une individu exposé à un niveau sonore de 80 décibels pendant 40 heures par semaine ne risque rien. Au-delà, les oreilles en prendront pour leur grade. On retrouvera toutes ces informations dans l’app Santé :

Configuration familiale : une Apple Watch presque libérée de l’iPhone

watchOS 7 inaugure une fonction de configuration familiale, qui permet de jumeler plusieurs montres à partir d’un seul iPhone. Les Apple Watch connectées au smartphone doivent être des modèles cellulaires (Series 4/5/6 et SE) pour que chacune d’entre elles puissent avoir son propre numéro, et donc être relativement indépendantes du smartphone… bien que leur gestion soit effectivement centralisée sur un iPhone unique.

Par conséquent, il s’agit d’une solution destinée aux montres des enfants et des grands parents qui ne possèdent pas d’iPhone. Les marmots pourront avoir leur propres objectifs physiques à accomplir — en l’occurrence, le nombre de minutes passées à bouger plutôt que les calories brûlées. Les parents peuvent aussi approuver chaque contact et autoriser telle ou telle app. Un mode École restreint les fonctions de l’Apple Watch au minimum.

En France, seul Truphone offre le support de la configuration familiale, au prix de 7,99 € par mois (ou 79 € par an) et par montre. On attend des nouvelles d’Orange, de SFR et de Bouygues.

Oui, on peut créer un Memoji avec l’Apple Watch

Si les nouveaux cadrans ont été une surprise, que dire alors de l’app Memoji, totalement inattendue ! Et pourtant, oui, il est possible de modifier ou de créer un Memoji depuis son Apple Watch. Pratique ? Pas sûr. Utile ? Cela reste à voir. Amusant ? Ça c’est sûr !

Peau, coiffure, forme des joues, âge, piercings, cheveux, lunettes… On peut aller très loin dans la personnalisation, et parfois n’importe où mais c’est ça qui est fun. Une fois l’avatar créé, il est disponible dans Messages sur l’iPhone ainsi que dans les autocollants Memojis.

Pour conclure

watchOS 7 ne bousculera pas les usages : le système d’exploitation de l’Apple Watch continue de mûrir tranquillement, alors que la concurrence est très loin derrière sur le marché des montres connectées. Cette année, le constructeur a mis l’accent sur les problématiques de santé, délaissant quelque peu l’aspect sportif qui assure pourtant une grande partie du succès du produit.

Au chapitre des déceptions, ce n’est pas encore cette année que l’Apple Watch coupera le cordon ombilical qui la maintient à son iPhone compagnon, alors que la montre a désormais suffisamment grandi pour être autonome. Malgré le principe de la configuration familiale qui est séduisant, mais cela revient rapidement cher… Peut-être avec watchOS 8 ?

👉 Découvrez davantage de nouveautés pour l’Apple Watch dans notre dernier bouquin Les nouveautés d’iOS 14 (5,99 €) !

Leave a Reply