Les meilleurs outils de surveillance réseaux en 2020 : Atera, ConnectWise Automate, Datadog, et autres

Spread the love
Les meilleurs outils de surveillance réseaux en 2020 : Atera, ConnectWise Automate, Datadog, et autres

Sommaire

  • Atera
  • ConnectWise Automate
  • Datadog
  • Icinga
  • LogicMonitor
  • ManageEngine OpManager
  • Nagios XI
  • PRTG Network Monitor
  • Site24x7
  • SolarWinds Network Performance Monitor
  • Spiceworks Network Monitor
  • WhatsUp Gold
  • Zabbix
  • Zenoss Cloud

Lorsque vous gérez un réseau important, il n’y a rien de pire que des serveurs qui tombent en panne. En fait, ce n’est pas tout à fait vrai. Il y a pire : des serveurs qui tombent en panne… et vous ne savez pas qu’ils sont en panne. Hmm… même ça n’est pas complètement vrai. Il y a encore pire : des serveurs qui tombent en panne, et une fois que vous découvrez qu’ils sont en panne, vous ne comprenez pas pourquoi.

Comme je ne suis probablement pas le seul qui s’est réveillé (ou qui a été réveillé) par une alerte du centre de données, je suppose que vous connaissez les outils de surveillance des serveurs et des réseaux. Cette catégorie est appelée RMM (Remote Monitoring & Management, ou surveillance et gestion à distance). La plupart de ces outils identifient les appareils de votre réseau et indiquent si ces appareils sont en état de marche ou non.

Certains de ces outils peuvent déclencher des alertes. Certains autres vous permettent de gérer les licences. D’autres outils de ce type accumulent des données de diagnostic et d’analyse afin de comprendre ce qui se passe. Et, plus récemment, certains outils ont embarqué des technologies d’apprentissage automatique (machine learning) pour aider les professionnels de l’IT à mieux cerner les problèmes.

Nous avons sélectionné 14 de ces outils et nous vous les présentons ici.

publicité

Atera, un RMM pour les MSP

Atera adapte le processus de surveillance et de gestion à distance aux besoins des MSP (Managed Service Provider ou fournisseur de services managés). En combinant la gestion à distance avec des fonctions de service à la clientèle comme le ticketing et les enquêtes de satisfaction, Atera vous aide à garder le contrôle de votre réseau – et de vos relations avec les clients.

Atera propose la découverte du réseau, les alertes en temps réel, l’accès à distance et des applications mobiles, puis ajoute la gestion des contrats et des SLA, ainsi que la facturation et le support de la facturation (avec des intégrations à QuickBooks, Xero et Freshbooks). Si vous souhaitez développer votre activité de MSP, contrôler les coûts et présenter une image professionnelle, Atera est un excellent début.

Aller sur le site de Atera

ConnectWise Automate, l’automatisation du RMM

ConnectWise Automate vous permet de surveiller et d’effectuer la maintenance de l’ensemble de votre réseau à partir d’un seul écran, et d’un navigateur. L’interface principale vous permet de voir tous vos appareils, de les regrouper par catégories logiques et d’effectuer des opérations sur eux, soit un par un, soit par lot. Il est également possible d’avoir une vue d’ensemble de chaque groupe grâce à des icônes claires et des filtres complets, qui permettent de contrôler l’état de chaque machine et de l’ensemble.

L’un des principaux avantages de ConnectWise Automate est la possibilité de corriger des applications tierces aussi facilement que les ressources du système d’exploitation, souvent sans que l’utilisateur ou le propriétaire du périphérique n’ait à s’en soucier. Mais c’est l’automatisation et la prise en charge des scripts qui font réellement passer ConnectWise Automate à la vitesse supérieure. Vous pouvez créer un ensemble complet de scripts personnalisés qui vous permettent de gérer, de corriger et de configurer tous les aspects de votre réseau en quelques clics seulement.

Aller sur le site de ConnecWise

Datadog, la surveillance en mode cloud as a service

Datadog est un outil de surveillance et d’analyse de réseau d’une profondeur fascinante, conçu pour les réseaux de cloud modernes et multifournisseurs. Datadog dispose d’une liste impressionnante d’intégrations dans le cloud qui peuvent travailler avec le moteur d’enregistrement, de rapport et d’analyse de Datadog.

Utilisez Datadog pour jeter un coup d’œil à l’intérieur des applications et explorer les données de log, surveiller le flux de trafic et l’expérience de l’utilisateur, définir des alertes pour vous informer des points de défaillance potentiels et utiliser la capacité d’apprentissage automatique de Datadog pour faire apparaître des problèmes que vous n’auriez peut-être pas connus autrement.

Si vous avez un problème de réseau ou d’application à résoudre, utilisez Datadog de concert avec d’autres outils de débogage pour fouiller dans l’historique des performances afin de localiser et d’identifier les problèmes et les corrections.

Aller sur le site de Datadog

Icinga, surveillance des infrastructures en mode open source

La cerise sur le gâteau d’Icinga est que la solution est open source et gratuite. Il y a une entreprise derrière le produit, mais elle gagne son argent en vendant des abonnements de support, et non des licences de produit. Cela signifie que, contrairement à beaucoup d’autres solutions de surveillance à distance présentées ici, vous n’êtes pas pénalisé par la croissance. Que vous choisissiez de surveiller 5, 500 ou 5 000 machines, il n’y a pas de frais par appareil.

Icinga fait payer les abonnements de support et calcule son prix en fonction de la disponibilité (en semaine pendant les heures de travail ou 24 heures sur 24, 7 jours sur 7), selon le support et le nombre de serveurs Icinga que vous utilisez. Mais l’entreprise ne calcule pas le nombre d’appareils à surveiller. En plus du moteur de surveillance de base et du tableau de bord basé sur un navigateur, Icinga dispose d’un certain nombre de modules qui étendent le support à vSphere, à la surveillance des certificats, à la surveillance des processus d’entreprise, etc.

Aller sur le site de Icinga

LogicMonitor, plateforme de surveillance des infrastructures basées sur le cloud

La première chose qui m’a marqué dans LogicMonitor, c’est son nombre stupéfiant d’intégrations d’infrastructures et d’applications en mode cloud – plus de 2 000. LogicMonitor s’adresse à la fois aux services informatiques des entreprises et aux fournisseurs de services, en fournissant une surveillance complète sur l’ensemble d’un réseau multifournisseurs et multisolutions.

La clé de LogicMonitor est qu’il est accessible avec un ensemble de base, et qu’il s’appuie ensuite sur ce dernier pour évoluer. Avec cette brique de base, le logiciel surveille les performances de l’infrastructure hybride du cloud, de concert avec les nombreuses intégrations dont nous avons parlé précédemment. Au-delà de cela, il y a des fonctions d’automatisation, des fonctions d’alerte préventive basées sur l’IA, des systèmes de surveillance de la configuration, et bien plus encore. Le prix dépend des caractéristiques, du niveau de support et du nombre de dispositifs que vous choisissez d’intégrer dans votre solution.

Aller sur le site de LogicMonitor

ManageEngine OpManager

Si vous souhaitez surveiller seulement trois périphériques réseau, vous pouvez utiliser l’édition gratuite d’OpManager. Vous avez la possibilité de surveiller les paramètres critiques du réseau, la disponibilité des serveurs et des machines virtuelles, et de définir des alertes et des alarmes. Mais si vous voulez aller au-delà de trois périphériques (et vous le ferez, n’est-ce pas ?), vous devez vous procurer l’édition payante d’OpManager.

Bien qu’OpManager effectue toutes les tâches habituelles de surveillance en temps réel des réseaux et des serveurs physiques et virtuels que l’on peut attendre d’un produit de cette catégorie, nous sommes très satisfaits des seuils multiniveaux que vous pouvez définir et qui vous permettent d’organiser et d’adapter les alertes en fonction de votre situation spécifique. Une autre fonctionnalité intéressante, à mesure que vous passez aux éditions pro et entreprise, est la possibilité de visualiser tous vos racks physiques dans une vue en 3D.

Aller sur le site de OpManager

Nagios XI, certainement le logiciel de surveillance le plus populaire

Nagios se distingue parce qu’il s’agit, aux yeux de nombreux responsables informatiques, de l’outil majeur de la surveillance du réseau. De fait, Nagios faisait déjà de la surveillance réseau avant qu’elle ne devienne cool. C’est un logiciel libre (ce qui signifie que vous n’avez pas à dépenser les milliers d’euros exigés par ses concurrents), et il est incroyablement puissant.

Il existe une version commerciale de Nagios, appelée Nagios XI. Elle existe en version standard et en version entreprise (pour environ 2 000 et 3 500 euros, respectivement). Attention toutefois, Nagios XI ajoute des possibilités au noyau de Nagios, mais le rend aussi plus accessible et moins difficile à utiliser. Il y a des fonctions de rapport avancées, des visualisations améliorées, des rapports de synthèse, des actions personnalisées, et – dans la version entreprise – des rapports de capacity planning, des journaux d’audit, des rapports SAL, et plus encore.

Aller sur le site de Nagios

PRTG Network Monitor, tableau de bord du réseau et surveillance physique intelligente

PRTG Network Monitor est un produit de Paessler AG. PRTG signifie Paessler Router Traffic Grapher, qui était le nom du produit jusqu’à la version 7. Le produit actuel est un produit de surveillance réseau sans agent qui utilise les protocoles standard intégrés dans les appareils qu’il surveille.

Une caractéristique intéressante du PRTG est l’intégration d’une application mobile dans un environnement de centre de données. Un tableau de bord central est disponible pour surveiller tous les appareils du réseau, mais un technicien IT peut aller jusqu’à l’appareil physique spécifique pour l’examiner. Car PRTG utilise des QR codes apposés sur les appareils physiques pour permettre aux techniciens de consulter des statistiques sur les machines.

Le prix est basé sur le nombre de capteurs déployés, allant de 1 700 dollars pour 500 capteurs à 15 500 dollars pour un nombre illimité de capteurs sur un serveur. Plus de serveurs peuvent coûter plus cher, alors soyez prudent.

Aller sur le site de Paessler AG

Site24x7, une surveillance tout-en-un qui va au plus près des fonctionnalités applicatives

Site24x7 surveille bien plus que les sites web. Il surveille les serveurs, les performances des applications, les périphériques réseau, et même l’expérience utilisateur. Le plus intéressant est le module d’expérience utilisateur, qui est alimenté par un petit JavaScript intégré dans les pages web de votre application. Ce module vous permet de surveiller les performances, de repérer les erreurs de JavaScript, de mesurer et de surveiller les requêtes AJAX, et bien plus encore.

La combinaison de la surveillance au niveau des IP et la surveillance de la charge de travail peut être très instructive. En étant capable de voir non seulement l’ensemble du réseau et les périphériques matériels/VM individuels, mais aussi les performances réelles de la charge de travail au sein des applications, il est possible de mettre en évidence, de régler et de résoudre les problèmes de performances difficiles à résoudre.

Aller sur le site de 24×7

SolarWinds Network Performance Monitor, la surveillance des performances réseau qu’un ingénieur réseau peut vraiment aimer

SolarWinds commence par une série de questions. S’agit-il de l’application ou du réseau ? Qu’en est-il du flot d’alertes ? Mes tunnels VPN sont-ils en service ? Mes répartiteurs de charge acheminent-ils correctement le trafic ? Comment puis-je vérifier la redondance des ports virtuels ? Vous avez compris. Ce sont les questions clés auxquelles les ingénieurs réseau doivent répondre pour garantir la fiabilité des performances du réseau.

Il s’agit d’un outil qui s’interface avec l’ensemble du réseau, quels que soient les fournisseurs surveillés. Il vous aide à créer des cartes intelligentes et, à l’aide de modules, vous permet d’élaborer une solution de surveillance réseau personnalisée qui répond à vos besoins spécifiques.

Aller sur le site de SolarWinds

Spiceworks Network Monitor, une surveillance réseau totalement gratuite sans toutes ces alertes pénibles (pour l’instant)

Spiceworks est une entreprise étrange, dans la mesure où elle tire l’essentiel de ses revenus de la publicité. Mais Spiceworks conçoit aussi des logiciels professionnels propriétaires comme Spiceworks Network Monitor et les met à disposition gratuitement. Les produits de l’entreprise se situent donc entre les shareware et les logiciels publicitaires.

Bien que Spiceworks Network Monitor ne soit pas aussi performant que les autres outils réseaux que nous avons étudiés dans cet article, il permet de bien comprendre les bases. A cette fin, Spiceworks Network Monitor vous fournit un tableau de bord consolidé, des informations sur les applications réseau critiques et l’état des périphériques matériels et logiciels. Ce que Spiceworks n’a pas, ce sont des alertes dynamiques (bien que l’entreprise ait annoncé leur arrivée), la gestion des correctifs, la gestion des licences. Mais bon, le logiciel est gratuit (tout comme le support).

Aller sur le site de Spiceworks

WhatsUp Gold, hautement personnalisable et configurable, mais uniquement sous Windows

OK, soyons clairs : WhatsUp et WhatsApp n’ont rien à voir ! L’une est une plateforme de messagerie qui vous avertit lorsque vos serveurs sont défaillants, tandis que l’autre est une plateforme de messagerie qui vous avertit lorsque vos relations personnelles sont en berne.

WhatsUp Gold fournit une suite complète d’outils de surveillance de la disponibilité et des performances du réseau, y compris la cartographie du réseau, la modélisation des performances, l’état du réseau sans fil, les performances des applications, la surveillance du cloud et la gestion de la configuration, ainsi que des alertes en temps réel et des flux de travail personnalisés. Nous apprécions particulièrement la façon dont WhatsUp Gold a intégré l’API REST dans le produit, de sorte que vous pouvez faire de WhatsUp une partie d’une solution intégrée plus large. Les licences sont basées sur les appareils, donc plus vous avez de nœuds, plus vous allez payer.

Aller sur le site de WhatsUp Gold

Zabbix, surveillance des réseaux open source et gratuit

Zabbix est un autre projet open source dont la société mère utilise le support payant comme source de revenus. Le code open source GPL est utilisé depuis près de 20 ans maintenant, avec une version interne en 1998 et la première version alpha GPL en 2001.

Le point fort de Zabbix est sa capacité de surveillance. Il peut facilement surveiller des milliers d’appareils (et comme vous ne payez pas par appareil, cela peut être incroyablement rentable). Il peut effectuer une détection automatique dans toute une série d’environnements (bien que Windows nécessite l’installation de certains logiciels avec agent). Il offre également des rapports détaillés, notamment des mesures de SLA et de KPI ITIL, ainsi qu’une vue des ressources surveillées au niveau business.

Zenoss Cloud, version cloud communautaire et commerciale, et on-premise

Zenoss Cloud adopte une approche spécifique des modèles commerciaux. Zenoss dispose d’une édition communautaire gratuite du logiciel Zenoss Cloud qui est entièrement utilisable, ainsi que d’une édition entreprise qui bénéficie d’un support complet.

Les deux plateformes offrent la surveillance des périphériques réseau, la surveillance des services réseau, la surveillance des ressources hôtes, des outils de gestion des événements, la découverte automatisée, des alertes basées sur des règles et même la prise en charge du format de plugin Nagios. Les offres commerciales ajoutent la surveillance au niveau de l’entreprise, la détection d’anomalies, la détection d’entités connexes et l’apprentissage machine.

Le site de Zenoss

Notre processus de sélection

J’ai une expérience personnelle des outils open source, et il m’a donc été facile de les recommander. Nous avons également pris contact avec des professionnels de l’informatique et avons procédé à une analyse d’autres études, afin de déterminer les outils à vous recommander. Nous avons éliminé quelques outils populaires qui n’ont pas été mis à jour depuis quelques années. Et nous avons privilégié des outils qui fonctionnent à la fois dans un environnement on-premise et cloud.

Au total, nous avons trouvé ces 14 outils que nous pouvons vous recommander en toute confiance.

Comment choisir son outil de surveillance réseau

Bien que chaque environnement informatique ait ses propres exigences, nous vous recommandons d’examiner ces outils en fonction de deux vecteurs clés : le prix par nœud et la profondeur de la solution hybride.

Lorsqu’il s’agit de chiffrer une solution, beaucoup de ces outils facturent en fonction du nombre d’appareils que vous surveillez et/ou du nombre de serveurs que vous utilisez pour effectuer la surveillance. Lorsque le nombre de dispositifs augmente (surtout si vous surveillez également des dispositifs IoT), le coût par dispositif peut augmenter de manière exorbitante. Gardez donc cela à l’esprit.

Certains de ces outils fonctionnent mieux en on-premise ou dans le cloud. Certains d’entre eux utilisent des protocoles existants, tandis que d’autres demandent à des agents de renvoyer des informations sur l’état de la surveillance. Gardez à l’esprit que si vous fonctionnez dans un environnement SaaS, de nombreuses solutions SaaS ne permettront pas l’installation d’agents extérieurs, vous devrez donc trouver des outils qui fonctionnent spécifiquement avec votre environnement. Certains des outils que nous recommandons ont des intégrations personnalisées avec de nombreux produits SaaS et IaaS, alors gardez l’œil ouvert pendant que vous faites votre évaluation.

Ma recommandation serait d’aller vers des solutions qui vous permettent d’essayer avant d’acheter, ou qui offrent une garantie de remboursement. D’après mon expérience des solutions de surveillance, on ne sait jamais vraiment comment elles vont répondre à nos besoins tant qu’on ne les utilise pas pendant un certain temps et tant qu’on ne reçoit pas d’alertes – ou qu’on ne rate pas certaines alertes qu’on aurait dû recevoir. Travaillez avec ces solutions autant que possible avant de vous engager dans une solution coûteuse.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply