Les maires les plus désireux d’accueillir des Afghans ne sont pas les mieux placés pour intégrer les immigrés – Le Figaro

Spread the love

DÉCRYPTAGE – L’empressement des maires socialistes et écologistes vis-à-vis des Afghans est plus qu’honorable. Mais pourquoi ne réussissent-ils pas mieux à faire vivre les personnes «issues de l’immigration» qu’ils abritent déjà dans leurs villes ?

La polémique est partie à la vitesse d’un feu de forêt en pleine canicule, comme si les esprits étaient chauffés à blanc. Ainsi Emmanuel Macron déclare-t-il lundi soir dans son allocution télévisée consacrée à l’Afghanistan que « nous devons anticiper et nous protéger contre les flux migratoires irréguliers qui mettraient en en danger ceux qui les empruntent et nourriraient les trafics de toute sorte ». Et immédiatement c’est le tollé à gauche où l’on accuse l’Elysée d’entretenir une « confusion entre asile et immigration irrégulière », selon les termes du député écologiste et ex LREM, Matthieu Orphelin.

Fort de leur puissance d’acteurs de terrain maîtres chez eux, les maires sont les plus virulents. « Macron fait honte à la France », s’indigne Éric Piolle, l’édile Europe Écologie-Les Verts de Grenoble. À Lille , son homologue PS Martine Aubry se dit « choquée » et elle se déclare prête à accueillir « au moins une centaine d’Afghans » menacés par les talibans. Le

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

Leave a Reply