Les consommateurs américains ont dépensé plus de 15 milliards de dollars en vidéo à domicile au premier semestre 2020

Spread the love
Comme dans la plupart des pays touchés par la COVID-19, la consommation vidéo à domicile a battu tous ses records au deuxième trimestre 2020 selon le rapport établi par le DEG : la vidéo atteint pratiquement 8 milliards de dollars de dépenses (7,98 milliards), affichant une hausse de 33,59% par rapport à 2019. 

Sur le semestre, les dépenses atteignent 15,1 milliards de dollars, en hausse de 25,73% par rapport à 2019. Si on cherche à mesurer l’impact du confinement sur le deuxième trimestre, il est de l’ordre de 2 milliards de dollars.

Le marché physique bientôt à moins de 10% des dépenses

Les formats physiques traditionnels (DVD et Location) poursuivent leur repli, eux aussi handicapés par le confinement. Sur le semestre, les dépenses en DVD reculent de 17% à 1,27 milliard de dollars et la location atteint 574 millions de dollars de dépenses, en repli de 23,86%. Le marché physique ne pèse plus de 12,2% des dépenses totales des foyers.

L’EST et la VOD ont profité du confinement

C’est donc sur le marché numérique que se sont concentrées les dépenses, que ce soit le téléchargement (EST), la location (VOD) et bien entendu la SVOD. Les consommateurs ont dépensé 1,56 milliard de dollars en transactions de divertissement numérique avec la vente électronique (EST) et la vidéo à la demande (VOD) au cours du deuxième trimestre 2020, soit une augmentation de 54 % par rapport à la même période l’année précédente. Sur le semestre, l’EST et la SVOD gagnent 33% à 3 milliards de dollars de dépenses.

La SVOD écrase le marché domestique avec ses 68% de part de marché

Contrairement aux trimestres précédents, ce n’est donc pas la SVOD qui a connu la croissance la plus forte pendant la pandémie : l’EST a progressé de 57%, la VOD de 49,6% et la SVOD de seulement 42,3%. Evidemment, la SVOD reste le segment le plus puissant avec un montant de dépenses de 5,35 milliards de dollars au deuxième trimestre. Sur le semestre, la SVOD affiche une solide croissance à 10,27 milliards de dollars, soit une hausse de 37,3%. Le lancement des nouvelles plateformes a contribué à cette forte hausse : à elle seule la SVOD représente 68% des dépenses du marché. Sa prise de pouvoir est maintenant effective, ce qui explique en partie les restructurations en chaîne des studios.

La chronologie de la pandémie booste la VOD et l’EST

Pendant cette période, la demande des consommateurs pour des films sortis en salle a continué de croître fortement au format numérique : les dépenses pour les films en salles en EST a progressé de 48% au deuxième trimestre et de 26% sur le semestre. Les dépenses pour les films en VOD ont augmenté de 73% au deuxième trimestre et de 55% sur la première moitié de l’année.

Les titres de catalogue de films de cinéma ont connu une croissance particulièrement forte, les dépenses en EST et en VOD pour ces titres ayant augmenté de 66 % au deuxième trimestre. La catégorie télévision a également connu une forte croissance, avec des dépenses en hausse de 120 % pour la VOD et de 72 % pour l’EST au cours du deuxième trimestre.

Enfin, l’iVOD, c’est-à-dire la VOD sur internet avec des services comme iTunes, Amazon Prime Video, Google Play ou Fandangonow a elle aussi fait un bond : + 76% au deuxième trimestre et 56 % au premier semestre.

Leave a Reply