Les autorités britanniques ont enfreint plus de 100 fois le RGPD

Spread the love
Les autorités britanniques ont enfreint plus de 100 fois le RGPD

Voilà qui ne va pas améliorer les relations entre Londres et Bruxelles. Le ministère de l’Intérieur britannique a enfreint au moins 100 fois le règlement européen sur la protection des données dans le cadre de son traitement du système de règlement des litiges de l’UE. Selon un nouveau rapport, des pièces d’identité ont été perdues, des documents égarés, des passeports ont disparu et, dans certains cas, des informations sur certains citoyens ont été divulguées à des tiers sans autorisation.

L’inspecteur en chef des frontières et de l’immigration David Bolt a déclaré dans un rapport rédigé par le chien de garde de l’immigration que de graves violations du règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’UE ont été enregistrées par le ministère de l’Intérieur britannique, malgré la formation de sensibilisation au RGPD dispensée à son personnel.

Le système de règlement des litiges de l’UE permet aux citoyens de l’UE, de l’EEE et de la Suisse de demander un droit de séjour et un statut d’établissement afin de continuer à vivre au Royaume-Uni après le 30 juin 2021. Ce système comptabilisait plus de 1,3 million de demandes à la fin du mois d’août 2019. Des millions d’autres ont déjà été approuvées. Cependant, ces volumes importants de demandes se sont accompagnés d’erreurs et 100 incidents ont été enregistrés entre le 30 mars et le 31 août, lorsque les lois sur la protection des données du RGPD ont été enfreintes par le gouvernement.

publicité

Un problème simple à résoudre

Quatre infractions au total ont eu lieu en avril, 11 ont été enregistrées en mai, 24 se sont produites en juin, 32 en juillet et 29 en août. Parmi les problèmes de sécurité, citons les cartes d’identité envoyées aux mauvais demandeurs et aux mauvaises adresses ; un certain nombre de passeports ont été perdus, des documents d’identité ont été égarés par les services postaux et le service européen de sécurité des frontières dans de nombreux cas, tandis que des informations sur les demandeurs ont été communiquées à des tiers sans leur consentement.

Pour l’inspecteur en chef des frontières et de l’immigration, il est urgent de se reprendre. Le gouvernement doit « faire tout ce qui est en son pouvoir pour limiter les infractions au minimum », a-t-il indiqué, relevant que les problèmes découverts au cours de l’enquête devraient être assez faciles à résoudre car ils concernent généralement des « erreurs de manipulation des documents », qui peuvent être résolues par « des instructions claires et une bonne organisation ».

« Nous examinons régulièrement tous les processus et toutes les procédures pour atténuer les atteintes à la protection des données », a réagi le gouvernement. « Ceux-ci sont revus régulièrement et modifiés si nécessaire. Nous sommes également en discussion avec les responsables de la sécurité, de l’intégrité et de la protection des données pour nous assurer que nos processus sont alignés sur la conformité du RGPD. Les processus de courrier électronique en vrac ont été modifiés afin qu’il n’y ait plus d’erreurs à l’avenir », a fait savoir le ministère de l’Intérieur, le premier concerné par ces fuites de données.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply