Les architectures Arm intensifient la lutte contre Windows

Spread the love
more
Les architectures Arm intensifient la lutte contre Windows

MediaTek est l’un des fabricants de puces dont la croissance est la plus rapide au monde. L’entreprise détient la plus grande part du marché mondiale des circuits intégrés pour smartphones.

Mais même cela représente moins de 60 % des revenus de MediaTek. L’entreprise détient une part de marché élevée ou dominante dans une série de types d’appareils, notamment les téléviseurs intelligents, les routeurs et les Chromebooks avec ses processeurs Kompanio. Bien qu’elle ait conclu des partenariats avec Intel et AMD pour proposer des modems 5G pour les ordinateurs portables x86, Windows ne peut pas fonctionner sur les processeurs de MediaTek destinés aux PC, contrairement à Chrome OS.

Du moins, pas encore.

publicité

Montée en  traction de Mediatek

En surfant sur la vague des Chromebooks, MediaTek exploite une partie du marché des PC représente à présent un segment non négligeable. Les tests montrent également que les Chromebooks de MediaTek proposent une autonomie supérieure à celle des Chromebooks du concurrent Celeron, même si les appareils de MediaTek ont des batteries nettement plus petites.

Cela correspond à mon expérience de l’utilisation des Chromebooks MediaTek d’entrée de gamme, qui proposent une autonomie exceptionnelle et des performances satisfaisantes pour des appareils informatiques parmi les plus abordables du marché.

Le dernier-né de la famille Kompanio, la série 1200, est destiné aux Chromebooks haut de gamme. Cette série offre des performances de niveau Core i3 pour des appareils de 300 à 500 euros, ce qui, selon MediaTek, est la cible de Google.

Vers des performances du niveau des i7

MediaTek affirme avoir un Kompanio avec des performances de niveau Core i7 sur sa feuille de route. En effet, ce niveau de puissance de traitement pourrait être la clé qui permettrait à la société d’entrer enfin sur le marché Windows, ce qu’elle doit faire pour continuer à gagner des parts de marché. MediaTek n’a cependant pas l’intention d’entrer sur le marché pour l’instant, invoquant le fait que l’expérience Windows sur Arm est toujours en cours de développement. Malgré les années d’efforts déployés par Microsoft et Qualcomm – et les modifications apportées par Microsoft à Windows pour améliorer l’expérience – les PC basés sur Snapdragon sont limités en termes de portée, de sélection et de volume.

Ces progrès limités ont été amplifiés lorsque Apple a livré le premier Mac M1, offrant des performances impressionnantes par watt. Et bien qu’Apple lui-même ait une part de marché limitée sur le marché des PC, la société est en bonne voie pour faire passer complètement les Macs à son propre silicium basé sur Arm d’ici deux ans.

Qualcomm a réagi en annonçant la création d’un nouveau cœur de processeur en vue de l’intégration de la technologie issue de son acquisition de Nuvia, alors que des rapports indiquent que son partenariat exclusif avec Microsoft est sur le point de prendre fin.

En supposant que ces mesures permettent à Qualcomm de mieux concurrencer les PC Windows de milieu de gamme basés sur Intel et AMD (ainsi que les Mac de la série M), il reste encore une grande partie des PC comme cible principale pour MediaTek. Et si rien n’est prévu dans l’immédiat, MediaTek laisse entendre qu’il est prêt à appuyer sur la gâchette dès que les principaux équipementiers Windows seront prêts – des entreprises où il a déjà un pied dans la porte grâce à son activité Chromebook.

Un redémarrage de Qualcomm et une entrée de MediaTek sur le marché pourraient donner au marché des processeurs Windows un aspect très différent dans les cinq prochaines années.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply