L’équipe Biden s’inquiète de devoir partager des informations sensibles à Trump après la passation – BFMTV

Spread the love

Le partage des informations classées secret défense aux ex-présidents est un usage auquel se sont pliés la plupart des locataires de la Maison Blanche. Le comportement de Donald Trump pose un souci inédit.

Même après son départ de la Maison Blanche mercredi, Donald Trump continuera de bouleverser les traditions politiques américaines. En témoignent les inquiétudes soulevées par les démocrates au sujet du partage des informations classées secret défense, usage dont ont pu bénéficier d’autres anciens présidents américains. La question se posera ainsi inévitablement à Joe Biden.

Angus King, démocrate membre de la puissante commission sénatoriale sur le renseignement, a déclaré dimanche sur CNN qu’il n’y aurait “aucun avantage” à communiquer ces informations sensibles au milliardaire.

“Un grand danger”

“Il y a un grand danger de le voir malencontreusement ou sciemment révéler des informations classifiées qui compromettraient des sources ou des méthodes”, s’est alarmé le sénateur du Maine.

“Etant donné son passif de précipitation et de “désinvolture avec le renseignement, (…) ce devrait être une décision facile pour le président à venir”, a-t-il ajouté.

Un autre ponte du Parti démocrate, Adam Schiff, président de la commission sur le renseignement de la Chambre des représentants, a produit le même son de cloche.

“Il n’y a aucun scénario dans lequel ce président devrait recevoir d’autres exposés consacrés au renseignement, ni maintenant, ni à l’avenir. Je ne pense pas qu’on puisse dorénavant lui faire confiance”, a-t-il insisté sur CBS dimanche.

“Coupez-lui son renseignement”

Cette mise en garde ne provient pas uniquement du camp Biden: l’ex-directrice adjointe du Renseignement national sous Donald Trump, Sue Gordon, a écrit un billet dans le Washington Post dans lequel elle explique que le président sortant pourrait présenter le risque “inhabituel” d’être “vulnérable vis-à-vis d’acteurs malveillants”. Le billet porte l’intitulé suivant: “Un ex-président Trump n’aura pas ‘besoin de savoir’. Coupez-lui son renseignement”.

“Par cette décision simple – qui relève uniquement de la prérogative du nouveau président – Joe Biden peut atténuer un aspect du potentiel risque que pose à la sécurité nationale un Donald Trump redevenu citoyen privé”, peut-on y lire.

Rapport erratique au renseignement

Au cours de son mandat, le républicain a entretenu un rapport pour le moins erratique avec les institutions chargées de recueillir le renseignement aux Etats-Unis. Son ancien conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, raconte dans un ouvrage publié en 2020 combien Donald Trump avait tendance à faire peu de cas des informations sensibles qu’on lui soumettait.

Le comportement du président battu ces deux derniers mois, qu’il s’agisse de sa tentative d’inverser les résultats de l’élection en Géorgie ou de l’invasion du Capitole le 6 janvier, n’a fait que renforcer l’inquiétude de l’équipe Biden. Le futur directeur de cabinet du président élu, Ron Klain, a indiqué dimanche que Joe Biden s’appuierait sur ses conseillers chargés du renseignement pour se faire son avis sur ce qu’il transmettra ou non à Donald Trump.

“Nous agirons en fonction de cette recommandation”, a précisé Ron Klain.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV

Leave a Reply