Advertisements

L’éditeur d’Angry Birds mise sur le Machine learning et l’IA

Spread the love

L'éditeur d'Angry Birds mise sur le Machine learning et l'IA

Lorsque Rovio Entertainment a sorti Angry Birds en 2009, les jeux mobiles n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui. L’App Store d’Apple n’avait en effet été lancé qu’une année auparavant. Une fois que son jeu est devenu viral, son éditeur a toutefois rapidement constaté que son avenir se trouvait certainement dans le Cloud. “Il s’agissait d’une zone encore inédite pour la plupart des applications mobile”, a expliqué le CTO de Rovio, Petri Hyökyranta, interrogé par ZDNet.

En 2011, Rovio s’est alors inscrit aux très jeunes services d’AWS et s’est mis à construire Beacon, une plate-forme de services pour tous les jeux de Rovio. Aujourd’hui, après 10 ans sur le marché, les jeux Angry Birds font encore le bonheur quotidien de millions d’utilisateurs dans le monde. Le jeu mobile et ses nombreuses retombées ont été téléchargés plus de 4,5 milliards de fois. Un succès qui doit beaucoup à l’exploitation des données de ses utilisateurs, indique Petri Hyökyranta.

“L’idée était que nous avions commencé à construire et à mettre à l’échelle une technologie qui nous permettrait de recueillir des analyses et des données pour comprendre comment les joueurs jouent et la manière dont ils jouent”, a expliqué ce dernier à ZDNet, en marge de la conférence AWS re:Invent.

publicité

Rovio mise sur le Machine learning pour optimiser ses jeux

La clé de la stratégie de Rovio en matière de données a été de s’assurer que toutes les informations qu’il recueille sont exploitables, relève toutefois l’éditeur d’Angry Birds. Par exemple, si les joueurs aiment le niveau 5 d’un jeu mais ont tendance à abandonner au niveau 7, ce sont des données précieuses dans l’industrie des jeux mobiles, qui, selon une estimation de Newzoo, comptabilise des revenus annuels de l’ordre de 68 milliards de dollars.

Avec le lancement de Angry Birds Dream Blast au début 2019, Rovio a encore intensifié son utilisation de l’intelligence artificielle, tirant parti du Machine learning pour optimiser la difficulté des niveaux de jeu. Bien que l’optimisation des niveaux soit un élément clé de la réduction du taux de désabonnement, il s’agit généralement d’un processus qui prend beaucoup de temps et qui nécessite de tester manuellement de nouveaux niveaux de jeu qui doivent encore être publiés.

“C’est une chose difficile à faire pour n’importe quelle société de jeux vidéo, c’est un travail très manuel”, comme le fait savoir la direction de Rovio. Toutefois, le recours à l’apprentissage automatique fait qu'”au lieu de 20 niveaux par semaine, on peut désormais en produire 40, 80 ou 100 niveaux par semaine”.

En juin 2019, à peine six mois après son lancement, Angry Birds Dream Blast est devenu le deuxième jeu le plus populaire édité par Rovio. En octobre, l’éditeur a déclaré que le jeu était sur la bonne voie pour générer près de 60 millions d’euros de commandes brutes pour l’année entière. Angry Birds Dream Blast est actuellement dans le top 100 des jeux iOS les plus rentables aux Etats-Unis, et il a été nommé comme l’un des meilleurs jeux Google Play de l’année.

Le secteur du jeu vidéo, une verticale stratégique pour Amazon

Le jeu mobile est un marché critique pour Amazon, a déclaré Eric Morales, leader du segment des jeux AWS, interrogé par ZDNet. Au sein d’AWS, il s’agit en effet de l’une des rare verticale pour lesquels le géant du cloud offre des services dédiés tels que Amazon GameLift. Car il faut dire que la concurrence en interne est rude. Au-delà d’AWS, existe en effet Amazon Game Studios et le service de streaming de jeux Twitch, qu’Amazon a acquis il y a cinq ans. “Du point de vue de l’industrie, nous sommes tous dans le même bateau “, explique-t-on du côté d’AWS.

Alors que de nombreux jeux dans le Cloud peuvent vanter leur échelle et leur portée, la direction d’AWS déclare que Rovio se distingue par son utilisation de l’apprentissage automatique pour construire de nouveaux jeux plus rapidement et pour développer de nouvelles technologies qui les aident à fonctionner plus efficacement. “La force de Rovio repose dans la construction de ces outils qui éliminent cette charge mentale indifférenciée sur leurs équipes”, relève l’état-major d’AWS.

Et ce n’est qu’un début, fait savoir Petri Hyökyranta. “Quand on commence à baser la prédiction sur la difficulté des niveaux, il n’est pas difficile d’imaginer aller de l’avant pour le faire en temps réel”, indique ce dernier. “Vous pouvez alors imaginer un scénario où un jeu s’adapte au fur et à mesure que les utilisateurs jouent, s’optimisant en fonction de leurs performances”, relève-il également. Pour lui, “le Machine learning va s’imposer comme une énorme révolution pour la plupart des industries aujourd’hui, permettant aux entreprises de construire les choses plus rapidement et de manière plus optimisée”.

Source : ZDNet.com

Advertisements

Leave a Reply