L’écrivaine Mary Higgins Clark, « reine du suspense », est morte à l’âge de 92 ans – Le Monde

Spread the love
Mary Higgins Clark dans les Hamptons (New York), le 13 août 2016.

Mary Higgins Clark dans les Hamptons (New York), le 13 août 2016. EUGENE GOLOGURSKY / AFP

L’Américaine Mary Higgins Clark, l’infatigable « reine du suspense », est morte vendredi 31 janvier à l’âge de 92 ans. Ses romans aux héroïnes bravant l’adversité en faisaient l’une des écrivaines les plus populaires au monde.

Sa maison d’édition, Simon & Schuster, a annoncé qu’elle est décédée à Naples, en Floride, de causes naturelles. « Personne ne s’est jamais connectée plus complètement avec ses lecteurs que Mary », a déclaré son éditeur de longue date, Michael Korda, vendredi, dans un communiqué.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le secret des livres à succès enfin révélé par la science

Veuve avec cinq enfants lorsqu’elle avait 36 ans, Mary Higgins Clark est devenue une auteure à succès au cours de la seconde moitié de sa vie, écrivant ou coécrivant, notamment avec sa fille Carol, plus de cinquante best-sellers, des histoires souvent adaptées à l’écran – cinéma ou télévision. Les ventes de ses livres ont dépassé les 100 millions d’exemplaires.

« Vous en avez eu pour votre argent »

Après un premier roman historique sur la vie de George Washington, le premier président des Etats-Unis, publié en 1969 et qui lui rapporte alors à peine 1 500 dollars, elle décide de se tourner vers une littérature plus rémunératrice, le roman policier.

Elle s’inspire du procès d’une femme accusée d’avoir tué ses enfants pour écrire La Maison du guet (1975). Le livre fut son premier best-seller. Deux ans plus tard, ce succès s’installe et son éditeur lui propose 500 000 dollars pour son troisième ouvrage, La Nuit du renard (Grand Prix de littérature policière en France en 1980).

« Vous devez avoir envie de tourner la page, expliquait-elle en 2013. Il y a de très belles sagas dont vous pouvez apprécier un chapitre avant de reposer le livre. Mais si vous lisez mes livres, je veux que vous soyez obligés de lire le paragraphe d’après. Le plus grand compliment que je peux recevoir c’est : “J’ai lu votre sacré bouquin jusqu’à 4 heures du matin et maintenant je suis fatigué.” Je réponds : “Vous en avez eu pour votre argent.” »

En France, Mary Higgins Clark avait été faite chevalier dans l’ordre des Arts et des lettres en 2000.

Leave a Reply