L'ECG de l'Apple Watch peut aussi détecter les signes d'ischémie myocardique

Spread the love

On ne compte plus le nombre de fois où une Apple Watch a sauvé la vie de son porteur, et on ne les relève d’ailleurs pas toutes. L’histoire particulière de cette utilisatrice allemande de 80 ans a cependant un intérêt en ce qu’elle démontre tout l’intérêt de l’ECG de l’appareil, malgré ses limitations. Cette dame s’est donc présentée au centre médical de l’université de Mainz, en Allemagne, avec des symptômes de douleur dans la poitrine, de rythme cardiaque irrégulier, et d’étourdissements.

Malgré la réalisation d’un électrocardiogramme classique à 12 dérivations — ce qui permet d’obtenir une vue complète du cycle cardiaque du patient —, les médecins n’ont relevé aucune trace d’ischémie, c’est à dire de diminution de l’apport de sang à un organe, en l’occurrence au cœur.

L’utilisatrice a alors présenté le relevé ECG de son Apple Watch, compilé automatiquement dans l’application Santé. À la grande surprise des docteurs, l’analyse de ces informations leur ont permis de débusquer des traces d’ischémie myocardique, qui leur ont permis d’orienter la patiente vers une angiographie (un examen du cœur plus invasif qui permet de détecter des problèmes cardiaques et de vérifier l’état des valvules et du muscle cardiaque).

Si l’Apple Watch ne saurait remplacer un électrocardiogramme traditionnel, la montre peut être utilisée pour la détection d’ischémie myocardique, en plus des signes de fibrillation auriculaire et l’arythmie. Une flèche supplémentaire dans le carquois déjà bien fourni de la montre.

Leave a Reply