Le Rafale, fleuron de l’aéronautique de défense française – BFMTV

Spread the love

L’avion de combat français Rafale, dont la Grèce vient d’annoncer vouloir acheter 18 exemplaires, a tardivement connu le succès commercial, notamment en Europe.

L’avion de combat français Rafale, a tardivement connu le succès commercial depuis 2015 en s’exportant dans plusieurs pays, dont l’Inde ou l’Egypte. En Europe, la Grèce vient d’annoncer vouloir acheter 18 exemplaires, mais il tarde à convaincre les pays de l’Union.

Construit en collaboration par Dassault Aviation, qui supervise 60% de la valeur de l’avion, l’électronicien Thales (22%) et le motoriste Safran Aircraft Engines (ex-Snecma, 18%) qui fournit le moteur M-88 de nouvelle génération, le Rafale est destiné à être l’avion de combat français jusqu’en 2040.

Né de la volonté, au milieu des années 1980, de trouver un remplaçant aux Mirage 2000 français et aux Tornado britanniques, italiens et allemands, le démonstrateur Rafale A a accompli son premier vol le 4 juillet 1986 à Istres (Bouches-du-Rhône).

” Le meilleur avion du monde”

Il est utilisé par la marine française depuis 2004 et l’armée de l’air depuis 2006 et a remplacé sept types d’avions de combat de générations précédentes. Mais il a longtemps eu du mal à s’exporter.

“On a le meilleur avion du monde, le Rafale, et on a un bon système d’armes, on a des discussions en cours, ça va venir”, assurait en 2011 Serge Dassault, l’ancien PDG du constructeur Dassault Aviation décédé en mai 2018.

L’avion de chasse trouve pour la première fois preneur à l’exportation en 2015 en Egypte puis au Qatar, qui en avaient commandé 24 chacun. Doha a levé une option en décembre 2017 pour 12 Rafale supplémentaires, portant à 36 son nombre d’appareils.

En 2016, l’Inde a commandé 36 Rafale pour une somme estimée à 9,4 milliards de dollars. La ministre française des Armées Florence Parly était sur place cette semaine pour une visite à la fois diplomatique, stratégique et commerciale, avec pour point d’orgue la cérémonie de remise des cinq premiers avions.

Le Rafale était attendu avec impatience par New Delhi en raison du vieillissement de la flotte disparate d’avions de combat indiens et de tensions frontalières récurrentes avec Islamabad et Pékin.

Dassault espère remporter de futurs appels d’offres pour 110 Rafale pour l’Indian Air Force et 57 pour la Marine.

Des perspectives d’autant plus importantes que le calendrier de fabrication du Rafale comporte un trou inquiétant entre 2024 et 2027, qu’il convient de combler au plus vite pour ne pas devoir arrêter les chaînes de montage.

Première commande européenne ?

L’intention du Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, rendue publique samedi, d’acquérir 18 chasseurs français est de nature à soulager Paris, qui a cruellement besoin d’exportations dynamiques pour conserver la viabilité de son industrie de défense.

Dans un communiqué, Florence Parly se félicite que “pour la première fois un pays européen souhaite se doter d’avions de combat Rafale”.

“Cette annonce constitue un succès pour l’industrie aéronautique française, en particulier Dassault Aviation ainsi que les autres acteurs industriels français, et notamment les nombreuses PME concernées par la construction du Rafale”, ajoute-t-elle.

“Dassault Aviation est totalement mobilisé pour répondre aux besoins opérationnels exprimés par l’armée de l’air grecque, et contribuer ainsi à assurer la souveraineté de la Grèce et la sécurité du peuple grec”, a réagi de son côté le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, dans un communiqué du constructeur français.

Capable de mener différentes missions au cours d’un même vol, le Rafale est qualifié pour des opérations de défense aérienne, de bombardement stratégique et d’appui au sol, de lutte antinavires et de reconnaissance aérienne.

Il est également le vecteur de la dissuasion nucléaire aéroportée française. Déployé dès 2007 en Afghanistan, il a été le premier appareil à intervenir en Libye en 2011, avant d’être engagé au Mali en 2013 dans le cadre de l’opération Serval.

Sur le même sujet

Désormais, le successeur du Rafale est à l’étude. Le système de combat aérien du futur (Scaf) sera opérationnel en 2040 pour le remplacer ainsi que les Eurofighter. Un démonstrateur est prévu pour 2026.

Pascal Samama avec AFP

Leave a Reply