Le président du Conseil scientifique juge qu'”il faudra probablement aller vers un confinement” – BFMTV

Spread the love

Invité ce dimanche soir de BFMTV, le professeur Jean-François Delfraissy rappelle qu’un reconfinement est avant tout une “décision politique” mais évoque de nombreux éléments en faveur de cette hypothèse.

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy juge ce dimanche soir qu’il faudra “probablement aller vers un confinement”, ce qui serait le troisième en France, afin de circonscrire l’épidémie de Covid-19. Une mesure aussi radicale que redoutée, et qui apparaît inéluctable aux yeux du professeur notamment à cause des différentes formes de variants qui se propagent actuellement en France.

Quel type de confinement?

Premièrement, l’infectiologue explique que “plusieurs possibilités” se présentent à l’exécutif. “Faut-il rester comme maintenant? Tout pousse à ne pas le faire”, estime-t-il. Pour lui, il est important de “regarder ce qu’on fait les Anglais et Irlandais”.

“Les mesures intermédiaires n’ont pas suffisamment marché pour les variants, mais le confinement en Angleterre et en Irlande montre un début de diminution de la courbe. Cet outil très barbare a une activité sur la circulation du virus et du variant”, ajoute Jean-François Delfraissy.

Ainsi, la décision semble selon lui évidente. Reste encore à décider quelle forme prendra cette nouvelle quarantaine et là encore, plusieurs options s’offrent aux autorités.

“C’est une décision politique, il faudra aller vers un confinement, mais de quel type? Adapté comme en novembre, ou plus dur comme en mars, je n’irai pas plus loin”, énumère-t-il prudemment.

Plusieurs problématiques

Si son constat est terrible, le professeur Jean-François Delfraissy est bien conscient que les problématiques liées à cette nouvelle mesure sont multiples.

“Je ne cherche pas à me défausser, mais les enjeux sont sanitaires mais aussi économiques et sociétaux. Ils sont fondamentaux et le Conseil scientifique est très sensible à ce qui se passe chez les jeunes”, conclut-il.

Leave a Reply