Le point sur l’épidémie de Covid-19 en France : en Gironde, la jauge abaissée à 1 000 personnes maximum pour les événements publics – Le Monde

Spread the love

Trois territoires parmi les plus touchés par l’épidémie de Covid-19 ont annoncé – ou doivent le faire, lundi 14 septembre – de nouvelles mesures de restriction des libertés afin de limiter la propagation du virus. Dans un discours vendredi, le premier ministre, Jean Castex, avait demandé aux préfets de Marseille, Bordeaux et de la Gouadeloupe de prendre des mesures locales contraignantes pour faire face à « une évolution préoccupante des contaminations » dans ces territoires.

Dimanche, la France a enregistré 7 183 nouveaux cas de Covid-19, selon les données de Santé publique France – les chiffres du dimanche sont en général plus bas que ceux de la semaine. Le taux de positivité reste stable à 5,4 %, et 6 personnes sont mortes à l’hôpital en vingt-quatre heures. Le nombre de patients entrant en réanimation a encore augmenté, avec 427 nouveaux malades hospitalisés au cours des sept derniers jours, soit 10 de plus en vingt-quatre heures.

  • Les nouvelles restrictions en Gironde

La préfère de Gironde Fabienne Buccio lors de la conférence de presse du lundi 14 septmbre à Bordeaux.

Abaissement de 5 000 à 1 000 du nombre maximum de personnes pouvant assister à des événements publics, journées du patrimoine annulées, pas plus de dix personnes rassemblées dans les parcs ou sur les quais, soirées dansantes interdites dans les bars ou pour un mariage, fêtes étudiantes annulées, sorties scolaires suspendues : la préfète de Gironde, Fabienne Buccio a détaillé lundi après-midi des restrictions touchant la métropole bordelaise (800 000 habitants), avec l’arrivée de gendarmes mobiles et une unité de CRS pour les faire respecter. La préfecture pourra par ailleurs décider, de la veille pour le lendemain, d’une fermeture administrative pour les bars et restaurants qui contreviennent aux règles sanitaires.

« Nous allons contrôler et sanctionner ceux qui ne jouent pas le jeu », a conclu la préfète Fabienne Buccio, indiquant qu’elle ferait un premier bilan de ces mesures d’ici à quinze jours. Les autorités se montreront « très fermes à l’encontre des comportements à risques », insiste Fabienne Buccio, qui évoque une « verbalisation accrue pour non-port du masque ».

  • Des mesures attendues pour Marseille

Les nouvelles mesures pour Marseille et les Bouches-du-Rhone doivent être annoncées en fin d’après-midi. La maire de la ville, Michèle Rubirola, qui a participé à l’élaboration de nouvelles règles sanitaires dans sa ville, estime que face à la pandémie de Covid-19, il convient d’« accompagner les mesures d’explications ».

Renaud Muselier, le président Les Républicains (LR) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a réclamé dimanche sur RTL, lors du « Grand Jury », des mesures pour Marseille et sa région. « Le soir, après le boulot, sur la plage, dans les parcs, comme il n’y a pas de police aujourd’hui, tout le monde fait un peu n’importe quoi », a-t-il argumenté. Pour éviter d’ajouter au Covid des cas de grippe, le président LR des Régions de France plaide aussi pour « rendre obligatoire le vaccin contre la grippe sur tout le territoire pour les plus de 65 ans et la totalité du personnel soignant ».

De son côté, la présidente LR du conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille-Provence a plaidé pour plus de contrôle en intérieur, lors d’un échange téléphonique avec le préfet dans le week-end. « On doit être intraitable en intérieur, dans un espace clos. Voir encore des personnes en intérieur se refuser à mettre le masque n’est désormais plus acceptable et doit être réprimé sévèrement », explique Martine Vassal, dans une déclaration transmise.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Michèle Rubirola (EELV) : « La répression ne marche qu’un moment »
  • Restrictions en Guadeloupe

Avant la présentation d’un plan d’action au premier ministre Jean Castex lundi, la Guadeloupe a adopté au cours du week-end de nouvelles restrictions dans les lieux publics. Huit cents tests positifs au SARS-CoV-2 ont été recensés cette semaine sur le territoire.

Ces nouvelles mesures « dureront jusqu’au 29 septembre inclus », a déclaré vendredi Alexandre Rochatte lors de son point presse hebdomadaire. Elles visent à « restreindre les rassemblements », a précisé le préfet. Elles prévoient notamment que les établissements recevant du public, comme les bars et les restaurants, ne pourront plus « accueillir de public à compter de 22 heures en semaine [du dimanche soir au mercredi soir] et à compter de minuit du jeudi soir au samedi soir inclus ».

Dès dimanche, les établissements recevant du public type « gymnases, piscines, palais des sports, hippodromes », les salles d’expositions permanentes, de foires, polyvalentes ou des fêtes (sauf salles de spectacle et cinémas) fermeront également leur accès au public.

« La pratique sportive est possible, les matchs pourront se tenir mais à huis clos », a annoncé le préfet, précisant que cela vaut, dimanche, pour les matchs du 3e tour de la Coupe de France.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : situation critique en Guadeloupe, le préfet et l’ARS annoncent des mesures complémentaires
  • Des cours suspendus dans l’enseignement supérieur

L’école Télécom Physique Strasbourg située à Illkirch-Graffenstaden, au sud de Strasbourg, a été fermée lundi après qu’une cinquantaine d’étudiants ont été diagnostiqués positifs au coronavirus, ont indiqué la préfecture du Bas-Rhin et l’agence régionale de santé (ARS) Grand-Est. L’établissement restera fermé aux étudiants et au personnel jusqu’au 24 septembre.

Testée samedi pour le coronavirus, « une cinquantaine » d’étudiants a reçu des résultats positifs dimanche. Ils ne présentent pas de symptômes de la maladie. La rentrée des 180 étudiants et apprentis de première année, originaires de toute la France, avait eu lieu jeudi.

Quarante-trois cas de Covid-19 ont été confirmés chez des étudiants en médecine, pharmacie et odontologie de l’université Rennes-I, ont annoncé dimanche soir dans un communiqué l’agence régionale de santé et la préfecture de Bretagne.

La faculté de médecine a suspendu ses cours en présentiel durant sept jours « pour l’ensemble des étudiants de deuxième et troisième années de médecine, majoritairement touchés, à compter du lundi 14 septembre », précise le communiqué. Les étudiants concernés auraient été contaminés « lors de soirées dans des débits de boisson », estime l’ARS, alors que l’université Rennes-I avait « strictement interdit toute soirée d’intégration ». Ils seront isolés à leur domicile pendant sept jours.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : pour les étudiants, rentrée universitaire, premiers clusters et séances de sensibilisation
  • Inquiétude dans un Ephad de l’Aveyron

Cinq résidents de l’Ehpad de Sévérac-d’Aveyron, à une quarantaine de kilomètres à l’est de Rodez, ayant contracté le Covid-19 sont morts ces derniers jours. Quarante-huit résidents et 20 employés de l’établissement sont positifs à la maladie, a-t-on appris dimanche auprès de l’ARS Occitanie.

L’alerte avait été donnée dans cet Ehpad le 4 septembre avec la détection de plusieurs cas positifs chez des pensionnaires et un salarié, ce qui avait déclenché une campagne généralisée de tests dans l’établissement.

Dès le début du week-end, l’Ehpad a reçu le renfort de personnels de la protection civile et d’une infirmière. « Ces renforts permettent d’aider notamment pour la surveillance de nuit », a précisé le représentant de l’ARS. Des familles de la commune se sont également mobilisées pour aider en particulier « sur le temps des repas ».

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

Leave a Reply